Articles

Voici tous les articles du site que vous pouvez trier par catégogie

Articles par catégories
Chacun son monde aux îles Lofoten - Une blonde en Norvège

« Chacun son monde » aux îles Lofoten sur Ushuaïa TV et TV5 Monde

« Chacun son monde » aux îles Lofoten sur Ushuaïa TV et TV5 Monde J’ai eu la chance de passer 15 jours aux îles Lofoten en avril dernier pour travailler comme fixeuse pour l’émission « Chacun son monde ».   (Ushuaïa TV : Canal 204 sur la free box)   Le reportage sera diffusé sur Ushuaïa TV le mercredi 9 octobre à 20h40.   L’émission Cette collection d’aventures et de connaissances est une invitation au voyage qui entraîne les téléspectateurs au cœur de la vie quotidienne d’hommes et de femmes qui vivent dans de petits villages du monde. Elle montre que les relations entre les deux genres, masculin et féminin, sont très éloignées de celles auxquelles nous sommes habitués. Pour raconter ces histoires, nous suivons deux personnages qui forment un duo mixte. Chacun deux découvre la vie de ses congénères du même sexe. Pour eux, c’est « Chacun son monde ». Ils sont accueillis par un homme et une femme qui partagent avec eux leur vie et toutes leurs différences… Lui, suit l’homme ; elle, suit la femme. Cette collection montre des réalités du quotidien, des tranches de vie authentiques et sincères, des rapports humains universels partagés dans des endroits magnifiques de la planète. Une invitation au voyage où hospitalité rime avec beauté et nature avec culture. Présenté par Pascal SARRAGOT et Floriane BRISOTTO, diffusion TV5 Monde et Ushuaïa TV Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Découverte d’une maison funéraire viking

Découverte d’une maison funéraire viking Les archéologues du NTNU Science Museum ont découvert ce qui semble être un petit mausolée, ou lieu de sépulture, dans le centre de la Norvège. L’archéologue en chef, Raymond Sauvage, l’a qualifiée de «découverte très rare et intéressante». C’est le dernier d’une série de découvertes en Norvège. Récemment, une équipe différente a découvert un chaudron en bronze datant de l’époque romaine dans une excavation près de Trondheim, également liée à la construction d’une nouvelle route. Le style de construction est typique de l’époque viking, mais présente également des similitudes avec les plus anciennes églises en bois debout.Les archéologues disent que le bâtiment faisait cinq mètres de long sur trois mètres de large. La construction semblait solide, avec des piliers en bois aux angles et des planches en bois aux murs. Cependant, il ne reste plus qu’un fossé rectangulaire avec les empreintes de la maison et quelques pierres de soutien à l’endroit des murs. «Nous pensons qu’il y avait une tombe dans la maison, car nous voyons que la maison était au milieu d’un grand monticule», a expliqué Sauvage. Excavation d’une ferme viking Les travaux d’excavation du site connu d’une ferme de l’ère viking sont en cours dans le cadre de la construction de la nouvelle autoroute E39 à Vinjeøra. Selon la loi, le patrimoine culturel potentiel doit être considéré en relation avec les nouveaux projets de construction.Les experts savaient qu’il y avait eu une colonie viking ici et avaient enquêté sur plusieurs des tertres funéraires. Des années d’agriculture ont dégradé les vestiges, mais les traces découvertes ne laissent aucun doute.   Une prise de vue aérienne montre clairement les monticules circulaires et les traces de tombes. Au milieu d’un monticule se trouve un fossé rectangulaire. Il s’agit de l’empreinte d’un bâtiment et non d’un bateau ou d’un navire typique des enterrements. Nouvelle compréhension des coutumes funéraires Les archéologues ont également découvert sur le terrain de Vinjeøra des traces de sépultures viking dans des bateaux et des cercueils. Cette découverte spéciale d’un mausolée révèle de nouvelles informations sur les rituels funéraires de l’ère viking. Cela suggère qu’il y avait une plus grande variation dans les coutumes funéraires à cette époque que nous l’avions connue auparavant.   «Certains ont également été incinérés. Nous espérons que cela nous permettra de mieux comprendre l’ère viking en Scandinavie », a déclaré Sauvage. Un enterrement symbolique Une quinzaine de bâtiments funéraires de ce type ont été découverts en Norvège. Certains ont également été découverts en Suède et au Danemark mais, à l’heure actuelle, les archéologues en savent peu sur ce phénomène.   L’équipe pense que le mausolée pourrait avoir une valeur symbolique similaire à celle des tombes à bateaux. Dans ces cas, on pense que les navires ont symbolisé le voyage dans l’au-delà. Pourquoi les familles vikings ont choisi une maison comme tombe et des bateaux pour d’autres ? «Peut-être ont-ils construit une maison pour les morts afin qu’il puisse rester à la ferme et la protéger ainsi que la famille», a déclaré Sauvage. Les archéologues ont encore beaucoup à faire et les fouilles se poursuivront pendant le reste de l’automne et l’année prochaine. Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Fårikål – Ragoût d’agneau ou de mouton

Fårikål Le fårikål est un plat traditionnel Norvégien, c’est un ragoût d’agneau ou de mouton Le dernier jeudi de septembre, c’est la journée du fårikål Recette 1. Couper le chou en quartiers ; couper la viande en morceaux. 2. Dans une cocotte, déposer une couche de viande, une couche de chou, une couche de viande, etc. Commencer par une couche de viande, en déposant le côté gras sur le fond. Saler et poivrer entre chaque couche. Certains aiment le fårikål plus onctueux, il faut alors saupoudrer 1-2 cuillères à soupe de farine ou de maïzena entre chaque couche. 3. Verser l’eau. Porter à ébullition et maintenir le fårikål à feu doux jusqu’à ce que la viande soit tendre (jusqu’à ce que les os se détachent) – soit environ 2-3 heures (1h30 pour de l’agneau). 4. Le fårikål se sert « fumant », sur des assiettes chaudes. Servir avec des pommes de terre vapeur. Le fårikål est encore meilleur réchauffé : en général, on en cuisine une grande quantité, pour plusieurs repas. Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Musée d’art « The Twist » à Jevnaker

Musée d’art « The Twist » à Jevnaker Un musée « tordu » à ouvert ses portes dans le plus grand parc de sculptures d’Europe du Nord.   Le bâtiment, baptisé « The Twist » en raison de son orientation centrale à 90 degrés, est situé de l’autre côté de la rivière Randselva à Jevnaker.Le musée de plus de 10000 mètres carrés double le nombre d’espaces d’exposition couverts du parc de sculptures de Kistefos. Christen Sveaas, homme d’affaires et collectionneur d’art norvégien, a fondé le parc de sculptures de Kistefos en 1996 sur le site de l’usine de pâte de bois de sa famille, qui abrite déjà des œuvres d’artistes, notamment Anish Kapoor, Marc Quinn et Jeppe Hein. Une sculpture de Yayoi Kusama, Shine of Life (2019), a été dévoilée plus tôt cette année sur le site. «The Twist» a été conçu par le Groupe Bjarke Ingels (BIG) et a été sélectionné à la suite d’un concours international. BIG a précédemment utilisé une architecture tordue dans son travail, notamment le long de la High Line à New York.  Bjarke Ingels a déclaré à propos du projet Kistefos: « Avec le pont habité, nous sommes tombés sur notre première expérience d’infrastructure sociale – un bâtiment servant de pont – ou une institution culturelle servant d’infrastructure. » Infos pratiques sur le musée Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Marche aux flambeaux à Oslo

Marche aux flambeaux à Oslo le jeudi 26 septembre Jeudi soir, 4 000 torches s’allumeront le long de la rivière Akerselva en hommage à l’équinoxe d’automne. En marchant le long de la rivière, vous pourrez découvrir 100 sculptures lumineuses, de la danse, de la musique et des installations – le tout gratuitement! La manifestation commence à 20 heures et se termine à 23 heures. Le sentier longe toute la rivière Akerselva, de Frysja à la ville et traverse la ville. Vous pouvez commencer où vous voulez, mais il est recommandé de marcher vers le sud en direction du centre-ville. Cet événement extrêmement populaire a eu lieu pour la première fois lors des célébrations du 1000e anniversaire d’Oslo en 2000, et les foules ont augmenté pour atteindre environ 40 000 personnes ces dernières années. Le projet est une coopération entre les institutions culturelles et les autorités locales. Près de 1 000 volontaires contribuent à l’événement chaque année. infos Consultez le programme sur elvelangs.no. Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Le brunost

Le brunost Le brunost (traduction littérale: fromage brun) est un type de fromage norvégien à pâte brune et au goût caramélisé. Il ne s’agit pas d’un fromage au sens strict du terme, mais d’une réduction de petit-lait, additionné de lait ou de crème selon la variété.   Il représente un quart du fromage consommé dans le pays. Chaque année, les Norvégiens consomment 12 000 tonnes de brunøst, c’est-à-dire une moyenne de 3 kilos par personne. 450 tonnes de brunøst sont exportées dans des pays comme l’Australie, le Canada, le Danemark, les États-Unis et la Suède. Fabrication Il faut tout d’abord traire les chèvres. La traite à lieu deux fois par jour, et le lait est versé dans une grande marmite. Il est chauffé à 30 °C environ, et on y ajoute de la présure qui fait cailler le lait. Le caillé commence à se séparer du petit-lait. La presque totalité du petit-lait est extraite du caillé qui est placé dans des bacs de bois où il deviendra du fromage de chèvre de Norvège. Il faut laisser mûrir ce fromage frais pendant environ trois semaines avant de pouvoir le consommer.     Et pour faire le brunøst ? Eh bien, on ajoute du lait et de la crème au petit-lait, et ce mélange est porté à ébullition. Il faut le remuer constamment. L’ébullition du mélange provoque l’évaporation de l’humidité, et le petit-lait change de couleur. Au bout d’environ trois heures, il se transforme en une pâte brune. Puis il est sorti de la marmite et continue d’être remué tandis que la pâte refroidit. Il est finalement pétri puis versé dans des moules. Contrairement au fromage frais, le brunøst ne nécessite pas de maturation. Le lendemain, dès que le fromage brun est démoulé, il est prêt à ravir les papilles de tous les amateurs de fromage de chèvre à pâte brune de Norvège. Histoire Comment est né le brunøst ? En 1863, Anne Haav, employée d’une laiterie de la vallée de Gudbrandsdalen,fit une expérience qui déboucha sur une importante innovation. Elle fabriquait du fromage au lait de vache lorsqu’elle eut l’idée d’ajouter de la crème au petit-lait avant de le faire bouillir. Elle obtint un fromage à pâte brune, succulent et gras. Plus tard, d’autres personnes ont commencé à faire la même chose avec du lait de chèvre ou avec un mélange de lait de chèvre et de lait de vache. En 1933, le roi de Norvège remit la médaille du mérite à Anne Haav, alors très âgée, pour son invention.   De nos jours, il y a quatre sortes principales de brunøst : l’Ekte Geitost,  » vrai fromage de chèvre « , fabriqué uniquement avec du lait de chèvre ; le Gudbrandsdalsost, du nom de la vallée d’origine, le plus courant, qui contient 10 à 12 % de lait de chèvre, le reste étant du lait de vache ; le Flotemysost, au petit-lait enrichi à la crème, fait uniquement au lait de vache ; et le Prim, un fromage à pâte molle et brune, issu de la transformation de lait de vache, auquel on ajoute du sucre. Il est bouilli moins longtemps que les autres sortes. La teneur en matières grasses, la consistance et la couleur (plus ou moins foncée) du fromage dépendent de la proportion de petit-lait, de crème et de lait, et du temps d’ébullition. Si le brunøst est unique, c’est parce qu’il est fait à partir du petit-lait, et non de la caséine du lait. C’est pourquoi il contient une bonne partie du sucre présent dans le lait, ce qui lui donne un petit goût sucré et caramélisé. Dégustation Il se déguste sur du pain ou des gauffres, acompagné d’un peu de confiture.   C’est aussi très bon en sauces pour accompagner les viandes rouges avec des airelles. Le brunost existe en tranche ou en bloc entier. Pour le trancher, on utilise une rape à fromage : Ostehøvel. C’est une invention norvégienne, brevetée par le charpentier Thor Bjørklund de Lillehammer en 1925 et mise en production en 1927. Bjørklund avait été contrarié par la difficulté de couper le fromage avec un couteau. Il a donc inventé le rasoir à base de menuisier ordinaire. Ce « fromage » a un goût très particulier et voici quelques réactions lorsque des étrangers le goûte pour la première fois : Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Laurent Peyronnet - Une Blonde en Norvège

Laurent Peyronnet : auteur et guide

Laurent Peyronnet : auteur et guide Auteur de romans, contes et nouvelles. Il est aussi guide dans les régions de Bergen, Oslo, du Cap Nord, des Iles Lofoten et biens d’autres coins de Norvège et de scandinavie. L’actu Ses écrits se situent au cœur des montagnes et des fjords dans le royaume des vikings et des trolls. Les 3  tome 3 de la série Magnus sont disponibles : acheter les livres Site de l’éditeur : https://www.dadoclem.fr/ Relire les articles sur les 3 volumes de Magnus.   L’interview   A quelle époque es-tu venu en Norvège pour la première fois, où était-ce et à quelle occasion ? C’était au mois de juin 1996. Je venais faire un repérage pour un circuit qu’un ami m’avait proposé de guider. Je suis arrivé à Oslo et de là, j’ai circulé jusqu’à Bergen à travers le Hardangervidda puis je suis remonté nord et dans la région du Sognefjord pour redescendre par les montagnes du Valdresflya vers la capitale. Beaucoup de gens pensent qu’il fait froid toute l’année, qu’il neige non-stop et qu’il fait nuit tout le temps. Peux tu me parler de ton ressenti par rapport au climat ? (températures, lumière.. .) Le froid, en Norvège, n’est pas le même qu’en France. C’est un froid sec, tonique. Dans le Finmark, lorsqu’on s’éloigne de la cote, le thermomètre descend régulièrement en dessous de -20°. Il suffit la plupart du temps d’être bien couvert et de respecter quelques consignes de bon sens. En France, le froid est synonyme d’humidité, de maladie : rhume, bronchite… Quand je suis là haut, je n’attrape rien de tout ça. Pour ce qui est de la nuit polaire, c’est une période qui dure presque trois mois à l’extrême nord (Cap Nord) et qui se réduit en durée à mesure qu’on descend vers le cercle polaire. Mais il ne faut pas croire que c’est trois mois de noir complet. Après le solstice d’hiver (21 décembre), même si le soleil ne paraît pas, il y a une forme de luminosité quotidienne, entre 9h30 et 13h30 environ.   C’est vrai que c’est une période difficile mais je crois qu’elle est difficile surtout pour ceux qui ne sont pas natifs du pays. Une amie ayant passé son enfance à Tromso me disait que pour elle, c’était une chose tout à fait normale. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir l’animation qui règne à Tromso, justement, en hiver, pour s’en convaincre. Il m’est arrivé de passer plusieurs hivers en Laponie suédoise, au dessus du cercle polaire, à Gallivare notamment, une ville minière. Certains mineurs venaient d’Angleterre, du Pays de Galles, d’Écosse et d’Irlande. Ils avaient beaucoup de mal a supporter la nuit polaire car ils ne parvenaient pas à prendre le rythme des scandinaves, à savoir qu’après le travail, on dîne et on ressort faire des activités ensemble, en plein air où dans des clubs et associations. C’est un peu ça, là haut, le secret pour traverser la nuit : être ensemble et s’occuper.   Quand au soleil de minuit, l’inverse absolu puisque c’est la période durant laquelle le soleil ne se couche pas pendant presque trois mois, c’est quelque chose que je trouve magique. C’est une sensation unique de se promener à 2h du matin comme s’il était 3h de l’après midi et puis, la lumière est très particulière. Beaucoup plus puissante que dans les pays du sud. Les effets du jours permanent sont aussi psychologiques. Comme il n’y a pas de nuit, il n’y a pas de rupture dans la temporalité. On a un sentiment de continuité qui, personnellement, me fait du bien. Tu viens plusieurs fois par an pour accompagner des touristes en voyage en tant que tour leader. Est ce que c’est toujours au même endroit ? J’essaye d’être au maximum en Laponie : norvégienne, suédoise et finlandaise. Ce sont des régions que j’aime particulièrement pour la culture des gens qui y vivent et pour la présence sauvage de la nature. En hiver, en général, je reste là haut. En été, par contre, je commence la plupart du temps mes circuits à Oslo ou Bergen puis, de là, je remonte jusqu’aux îles Lofoten puis le Cap Nord et je redescend parfois par la Finlande et la Suède. Est ce que tes voyages inspirent tes livres ? Complètement. D’abord parce que je suis guide, ce qui implique une connaissance historique qui sert souvent de décors à mes livres. Ensuite, je suis quelqu’un de très contemplatif et la Norvège est un paradis pour les gens comme moi. Les paysages que je traverse, les ambiances, la lumière, me touchent profondément. Cette beauté est une poésie qui me nourrit lorsque j’écris mes histoires.   Enfin, mes romans donnent une large place aux êtres du folklore scandinave : trolls, tomtes, jutuls, nisses et autres huldrefolks. Le dernier tome de Magnus porte d’ailleurs pour titre : « Les peuples invisibles. » Quel est l’endroit que tu préfères en Norvège ? C’est très difficile de répondre à cette question, il y a tellement d’endroits merveilleux dans ce pays mais je dirais que j’ai une affection particulière pour l’île de Mageroy. Hormis le site du cap nord très fréquenté l’été ( mais qui n’occupe qu’une petite place sur cette île classée au patrimoine mondiale de l’Unesco) c’est une toundra désertique, toute bosselée, parsemée de petits villages de pêcheurs. En hiver, c’est un vrai bout du monde et en été, la lumière y est incroyable. Beaucoup de gens pensent que les norvégiens sont froids et distants, qu’en penses tu ? Je nuancerai cette impression. Les norvégiens, en général, selon l’expérience que j’ai d’eux,  sont des gens calmes, attentifs et serviables, préoccupés du bien être collectif et donc, prêts à agir dans ce sens. Vous trouverez toujours de l’aide là bas et avec beaucoup de bienveillance. En revanche, il y a ce vieux fond de culture protestante qui impose de contenir ses émotions et de ne pas se montrer trop différent de la norme. L’auteur norvégien Aksel Sandemose a exprimé cette idée en une petite sentence très célèbre qu’il a nommé « La loi de Jante » du nom

Accident de la route - Une blonde en Novège

Comment réduire les risques d’accidents avec les animaux sur la route

Comment réduire les risques d’accidents avec les animaux sur la route Faits Accident de la route : La semaine dernière, un jeune homme de 20 ans s’est tué en percutant un élan sur la E16 vers Nannestad, en Norvège Il y a beaucoup de gibiers en Norvège, élans, rennes, chevreuils… Et comme il y a peu de luminosité pendant plusieurs mois l’hiver, les accidents sont vite arrivés, même si on est prudent et attentif.   Une étude menée au Canada montre que les panneaux de signalisation sont efficaces pour prévenir le risque de collision des véhicules avec les cervidés. Toute personne vivant dans un territoire rural ou d’un massif forestier peut constater que les axes routiers qui le traversent sont de véritables pièges pour les animaux sauvages. En effet, petits mammifères (renards, hérissons, lapins, blaireaux…), sangliers, cervidés, reptiles (serpents, lézards…), batraciens (grenouilles, crapauds…), insectes… traversent très régulièrement ces routes qui ont littéralement fractionné leur territoire.     Dans 90% des cas, les cervidés sont tués, et dans les deux tiers des cas les occupants de la voiture sont blessés. Pour autant, l’équipe de chercheurs canadiens a trouvé que 77% des autorités responsables du transport aux USA et au Canada n’ont en général aucune stratégie de prévention de ce type d’accident pour leurs nouveaux projets et que, là où des panneaux de signalisation étaient installés, leur emplacement était souvent choisi de façon arbitraire. Astuces Lors de mon arrivée en Norvège, j’ai eu quelques frayeurs lorsque j’ai vu passer des chevreuils à quelques mètres de la voiture.   J’ai donc opté pour les sifflet à ultrasons et depuis, je n’en ai plus vu un seul !   J’ai grandi dans les Ardennes et là bas, il y a beaucoup de sangliers et de chevreuils. Beaucoup d’automobilistes les utilisent déjà mais quand j’en ai parlé à des amis Norvégiens et à des français, beaucoup ne connaissaient pas.   Tarif : 2€ et ça peut sauver des vies !   Vous pouvez les positionner à plusieurs endroits sur votre voiture. Ils sont tombés quelques fois lors du nettoyage et sachez que cela ne laisse absolument aucune trace sur la carrosserie ou les plastiques. En france vous pouvez trouver ces sifflets chez Noroto pour  2 € et sinon vous pouvez les commander sur internet : Bonne route et soyez prudent Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

L’omelette norvégienne (qui n’est pas du tout norvégienne !)

L’omelette norvégienne (qui n’est pas du tout norvégienne !) L’origine de l’omelette norvégienne, que l’on attribue souvent à un physicien américain, est un cas d’anthologie en matière de faux storytelling.Il ne s’agit pas d’une omelette à proprement parler, elle n’a rien de norvégienne et elle a été inventée par un grand chef tout ce qu’il y a de plus français !   L’omelette norvégienne est un entremets composé d’une crème glacée à la vanille entre un fond et un couvercle de génoise, le tout recouvert d’une meringue. On la fait cuire quelques minutes au four et au moment de servir, on flambe à l’alcool, généralement du Grand-Marnier. L’originalité réside bien sûr dans le contraste entre la couverture brûlante et l’intérieur encore glacé. C’est tout simplement divin. HISTOIRE : Son invention remonte en fait à l’Exposition Universelle de Paris en 1867 dont il ne nous reste aujourd’hui que le parc des Buttes-Chaumont ainsi que les bateaux mouches sur la Seine. Mais à l’époque, un gigantesque palais des expos, L’Omnibus, fut construit pour accueillir les pavillons des différents pays invités.       Pendant l’expo, la Ville de Paris reçut une délégation chinoise à dîner au Grand Hôtel. Le chef de ce palace, Balzac, apprenant que les convives allaient parler de la fée Électricité alors encore toute nouvelle décida de créer un dessert « scientifique » en se repenchant sur les expériences conduites par le comte de Rumford, un physicien anglo-américain émigré en Bavière… Région que Balzac situait par erreur en Norvège, les Français étant notoirement mauvais en géographie ! En 1804, Rumford avait en effet établi « l’inconductibilité du blanc d’oeuf battu » (!) autrement dit, la meringue est un mauvais conducteur de chaleur. Et c’est ainsi que le grand chef mit au point… l’omelette norvégienne !   Pendant longtemps, ce dessert est resté l’apanage des grands hôtels, très tôt équipés de fours à gaz permettant un contrôle strict de la chaleur. Ce n’est que lorsque ces derniers devinrent plus courants dans les intérieurs bourgeois que l’omelette norvégienne se démocratisa véritablement.   https://www.youtube.com/watch?v=FmhvXACeDsA Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

La Nasa lance 2 fusées pour étudier les aurores boréales à Andøya, dans le nord de la Norvège

La Nasa lance 2 fusées pour étudier les aurores boréales à Andøya La recherche sur les aurores boréales de la NASA ressemble à une « attaque extraterrestre » dans cette superbe vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=F0fQCCuoGfs&feature=share&fbclid=IwAR3b0z2Y6ex7Jqha5nEXYYkuBFucNY-pf_N7-erDiE7OzdNKu767fTyTWUk Deux lancements de fusées réussis ce vendredi 5 avril dans le Nord de la Norvège ont laissé les habitants étonnés, confus et impressionnés par un incroyable spectacle de lumière artificielle. Après deux points orange lancés dans les airs, des nuages rougeoyants en expansion et des lumières colorées sont apparus soudainement. Mais il ne s’agissait pas d’une attaque extraterrestre, comme le suggèrent certains médias.   Les roquettes faisaient partie du projet: AZURE (Expérience de fusée ascendante dans la zone aurorale), une expérience financée par la NASA qui visait à mieux comprendre l’écoulement des particules dans l’ionosphère.   Lire les articles concernant les aurores boréales : Conseils pour voir des aurores boréales en Norvège Conseils pour photographier des aurores boréales   Deux fusées sonores ont été lancées dans le ciel depuis le centre spatial Andøya, dans le nord de la Norvège. D’autres missions sont prévues en Norvège dans les 2 années à venir.     Une mission similaire avait été réalisée en 2017 et un podcast scientifique explique tout en détail : https://www.youtube.com/watch?v=KyfQish8yqA Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Le sauna flottant à Oslo

Le sauna flottant à Oslo Oslo Fjord Sauna Les saunas urbains sont très tendance à Oslo, il y a même des « saunas flottants ».   « Le sauna radeau » flotte toute l’année juste en face de l’opéra le long du quai : Langkaia.Installé le long du fjord, vous pouvez sauter directement dans la glace après le sauna !!   Fabriqué à partir de matériaux recyclés et de bois flotté sauvé du fjord. Le sauna peut accueillir douze personnes à la fois et il y a même une trappe au milieu du sol qui mène directement dans l’eau.     Le même groupe de passionnés de sauna possède et exploite également le sauna Oslo Fjord Sauna, un radeau de sauna conçu par un architecte pouvant accueillir jusqu’à 15 personnes, avec son propre plongeoir sur le toit. https://www.youtube.com/watch?time_continue=64&v=CyMFfzgZA4Y SALT – sauna et divertissement SALT, c’est un projet artistique nomade unique en son genre à Oslo.   SALT comprend trois saunas sur les quais pouvant accueillir plus de cent personnes au total. Vous pourrez vous rafraîchir à l’extérieur avec des douches froides et vous détendre dans des fûts en bois utilisés pour les saunas. SALT sert également des plats et des boissons dans son charmant café Naustet, et présente régulièrement des musiciens et des conférenciers inspirants dans leur plus grand sauna. KOK – sauna et croisière sur le fjord Le bateau-sauna KOK peut être réservé toute l’année et propose un sauna chaud au feu de bois, des bains rafraîchissants et des excursions dans le fjord intérieur d’Oslo. Le bateau est silencieux, avec un moteur hors-bord électrique et des panneaux solaires montés sur le toit, vous permettant ainsi de vous détendre et de profiter de la vue sur le fjord dans un environnement sans bruit. Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Fixeur en Norvège - Anne-sophie Drouet

Fixer in Norway : Anne-sophie Drouet

Fixer in Norway : Anne-Sophie Drouet I am cameraman / editor, photographer, Tour leader / guide and fixer.   I worked for 10 years for many Parisian productions (M6, TF1 …)   I have been working in Norway for 6 years for Norwegian productions: Strix for TV2 (Farmen …), NRK (public television), Norge Nå  as reporter / cameraman / editor / photographer and as a freelance for my own company: North Philm   Driving Licence   I speak french, english and norwegian My experience Arte, France 3, France 5, Ushuaïa TV, 2020 : work in progress for 2 new documentaries in 2021 2019 : Magneto Press « La guerre des pôles » – Arte 2019 : Gédéon Programme « Terres du Nord » – Arte 2019 : Tedanho Productions « Chacun son monde » – Ushuaia TV 2019 : « Mollo sur le cabillaud » – France 5 2018 : Magneto Press « L’appel du merveilleux » – Arte 2018 : Bo Travail « Echappées Belles » – France 5 2017 : France Télévision « Faut pas Rêver » – France 3 2019  Gédéon programme for Arte 54 min about Norway in 4K . It’s part of a serie of 5 documentaries : Norway, Sweden, Finland, Isleland and Lapland Tedanho Production for Ushuaïa TV  : « Chacun son monde » In Lofoten – december 2019 2018   ARTE In 2018 I worked for the film « Norvège, l’appel du merveilleux » with Mathias Malzieu from the band Dionysos. « Norvège, l’appel du merveilleux » avec Mathias Malzieu (Dionysos) – film sur arte   https://www.youtube.com/watch?v=ds7-5mqNp9w Échappées belles   In 2018 for « Echappées Belles » https://www.youtube.com/watch?v=PLHmG2VUGg4 2017 Faut pas rêver   In 2017 for France Télévision. For the program : « Faut pas rêver » for a 2 hours documentary on France 3. I traveled a lot around the country and I was able to expand my contact book which allowed me to discover beautiful places but not necessarily touristy. I also work as a guide / tour leader for several travel agencies. I guide French tourists all over Norway. Contact : [Contact_Form_Builder id= »2″] Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Bocuse d’Or 2019 : la Norvège en 3ème place

Bocuse d’Or 2019 : la Norvège en 3ème place Vingt-quatre chefs, dont deux femmes, se sont affrontés pendant deux jours près de Lyon autour de plats typiquement français, rendant hommage à Paul Bocuse décédé il y a un an. https://www.youtube.com/watch?v=JgaApefMYB4https://www.youtube.com/watch?v=0GC6n6Q_f1U Une victoire 100% scandinave Le Danemark a décroché mercredi soir près de Lyon le Bocuse d’Or, devant la Suède et la Norvège, lors de cette édition qui a rendu hommage à deux grands noms de la gastronomie française, décédés en 2018, Paul Bocuse et Joël Robuchon.   Le chef Kenneth Toft-Hansen, qui avait déjà participé à l’édition 2015 de la finale de ce prestigieux concours de cuisine, est propriétaire d’un hôtel-restaurant, le Svinkløv Badehotel, sur le littoral nord du Jutland, au Danemark. Ce succès scandinave s’explique, selon le vainqueur, par leur «grande expérience de la compétition». «Ces goûts, cette fraîcheur, c’était le bon moment», a-t-il témoigné devant la presse, statuette dorée en main. «C’est un travail d’équipe plus que celui d’un seul homme», a également déclaré Kenneth Toft-Hansen, dont l’équipe a également reçu le prix du meilleur commis, décerné à Christian Wellendorf. Avec ce nouveau titre, Le Danemark détient 2 Bocuse d’Or, 3 Bocuse d’Argent et 1 Bocuse de Bronze.   Les prix Bocuse d’Argent : Suède Bocuse de Bronze : Norvège Prix thème viande : Finlande Prix spécial de l’assiette : France Prix du meilleur commis : Christian Wellendorf, Danemark Classement 1. Denmark 2. Sweden 3. Norway 4. Finland 5. Switzerland 6. France 7. Japan 8. Belgium 9. United States 10. United Kingdom 11. Iceland 12. Hungary Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Le prince Harry sera en Norvège pour la Saint-Valentin

Le prince Harry sera en Norvège pour la Saint-Valentin Le prince Harry va s’envoler pour la Norvège où il va participer à un énorme exercice militaire des forces d’élite Le petit-fils de la reine assistera au 50ème anniversaire de ce que l’on appelle « l’exercise Clockwork », un exercice militaire qui consiste à survivre dans des conditions extrêmes. Il va rejoindre 1.000 marins des forces d’élite britanniques qui vont prendre part à cet exercice militaire grandeur-nature en Norvège, à la frontière russe. Cette démonstration militaire qui s’annonce très physique est la plus importante jamais réalisé ces 20 dernières années dans l’Arctique. Ce déploiement est également destiné à montrer à Poutine, la puissance militaire à laquelle il devra faire face en cas de tensions.  https://www.youtube.com/watch?v=A5rEE4nXiGchttps://www.youtube.com/watch?v=jYnuVVWwJUw Le prince Harry a été nommé à la tête de la marine royale en 2017, remplaçant ainsi son grand-père, le Duc d’Édimbourg. Il devrait s’envoler pour la Norvège dans les prochaines semaines. Un voyage officiel annoncé par le palais de Kensington, lundi 28 janvier. Il faut dire qu’en tant que capitaine général des Royal Marines, la présence du fils cadet de Lady Diana est très attendue sur le cercle arctique. Meghan Markle, qui en sera alors à son dernier trimestre de grossesse, ne pourra évidemment pas suivre son époux dans son voyage, et devra rester bien au chaud au Royaume-Uni. La dernière visite de la famille Royale, c’était avec Kate Middelton et le prince William   Kate Middleton et le prince William en Norvège en 2018     Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

La Norvège recycle près de 97% de ses bouteilles en plastique

La Norvège recycle près de 97% de ses bouteilles en plastique Alors que la pollution plastique menace de plus en plus la biodiversité des océans, la Norvège recycle près de 97% de ses bouteilles en plastique grâce à un système national de consigne.  Lire l’article sur les déchets plastiques : Réduire ses déchets plastique Une performance exemplaire qui ne doit rien au hasard. Non, pour en arriver là, la Norvège a juste mis en œuvre une stratégie aussi simple que redoutable.   Selon les chiffres du Forum économique mondial, seuls 14% des emballages plastiques sont recyclés dans le monde.   En Norvège, tous les fabricants de bouteilles sont soumis à une taxe évolutive. Plus le fabricant en question recycle, moins cette taxe est élevée. Moins le fabricant recycle, plus cette taxe est élevée. Du coup, l’argent étant comme souvent le nerf de la guerre, tous se sont mis à faire des efforts. Le consommateur paye lui aussi une consigne sur chaque bouteille en plastique achetée, dont le prix dépend de la taille. Il doit ensuite la retourner à une machine de dépôt. Celle-ci scanne la bouteille et lui fournit un coupon de remboursement. Une bouteille peut être recyclée 50 fois.   La Norvège est le leader du recyclage mondial. Elle réutilise 43.4% de ses déchets plastiques. L’eau du robinet est d’excellente qualité en Norvège, vous pouvez lire l’article   L’eau Norvégienne Sources : Global Goodness et PositivR Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Le prochain James Bond « B25 » sera peut-être filmé en Norvège

Le prochain James Bond « B25 » sera peut-être filmé en Norvège C’est toujours l’acteur Daniel Craig qui incarnera l’agent 007. Il est le 6ème acteur à jouer le rôle de James Bond depuis « Casino Royale » en 2006. La plus grande subvention jamais accordée à un film international a été proposée par le Norwegian Film Institute. Ils offrent 47 millions de couronnes norvégiennes pour que le tournage du dernier James Bond « B25 » se passe en Norvège. « Nous serions ravis d’accueillir le prochain « James Bond » en Norvège. La subvention que nous proposons pour l’enregistrement du film, d’un montant de 47 millions de NOK, est la plus importante de l’histoire du programme de mesures d’incitation », a déclaré la directrice du département Stine Helgeland, chargée des relations internationales au Norwegian Film Institut. Le tournage devrait commencer en Mars 2019. D’autres pays ont également fait des offres intéressantes alors…affaire à suivre. La Norvège attire les grosses productions avec ses paysages grandioses et ses grands espaces sauvages. En 2017, le film « Mission Impossible: Fallout » avec Tom Cruise avait reçu un peu plus de 6 millions NOK de l’institut norvégien du film. Projection de « Mission Impossible : Fallout » à Preikestolen Tom Cruise à Preikestolen Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Norvège, l'appel du merveilleux - Une blonde en Norvège

« Norvège, l’appel du merveilleux » avec Mathias Malzieu (Dionysos) – film sur arte

« Norvège, l’appel du merveilleux » avec Mathias Malzieu (Dionysos) Film sur arte L’interview de Mathias qui raconte le film : https://www.youtube.com/watch?v=ds7-5mqNp9w L’année dernière j’ai eu la chance de travailler en tant que fixeuse pour un film qui sera diffusé sur arte le 6 février à 15h35. Fixeur en Norvège : Anne-sophie Drouet   J’ai beaucoup communiqué lors du tournage mais je ne vous ai pas trop parlé de l’histoire de fond de ce film, alors voici quelques explications. Ce film est différent des autres documentaires sur la Norvège car il raconte une histoire. On suit un personnage à travers tout le pays et ce personnage c’est Mathias Malzieu. Mathias Malzieu Mathias Malzieu est un chanteur, musicien et écrivain . Il est le chanteur du groupe de rock français Dionysos.     En 2013, Mathias est atteint d’une aplasie médullaire et est contraint de subir une greffe de moelle osseuse. Une maladie du sang rare causée par une moelle osseuse défectueuse, sans explication connue. «Une centaine de cas seulement en France. Pour la plupart des enfants ou des personnes âgées. Je suis un collector», ironise t’il.   Lors de son hospitalisation, il rédige un journal intime intitulé Journal d’un vampire en pyjama, qui est édité le 27 janvier 2016, ainsi qu’un nouvel album homonyme.Il s’identifie à un sympathique vampire à mesure que défilent les transfusions qui le maintiennent en vie. Un dracula «en pyjama», hospitalisations répétées oblige.   Pendant cette hospitalisation, il lit beaucoup. Il lit notamment « Moi, boy » de Roald Dahl et se surprend à rêver de voyages en Norvège.Passionné de skate board, il se dit : ok si je m’en sors, je veux traverser le cercle polaire Norvégien sur mon skate ! De là est née une collaboration avec la production « Magneto Press » et le film sera diffusé sur arte. Écoutez Mathias parler de sa maladie :   https://www.youtube.com/watch?v=kaTRFYQWkOMhttps://www.youtube.com/watch?v=vEMtYBIMLSw     Ce voyage magique, spirituel et musical en Norvège va vous transporter et vous émouvoir c’est certain.   Quand Magneto Press m’a contacté pour travailler avec eux sur ce projet, je me suis dit : « oh lala, quand même, Mathias c’est une star, bon, ok, j’espère qu’il est cool ». Je connaissais Dionysos et j’aime beaucoup leur musique alors je ne savais pas trop comment allait se passer le tournage avec un musicien et écrivain connu.Je crois que Mathias et l’une des personnes les plus douces, gentilles et respectueuses que j’ai jamais croisées !Il vit à 50 000 à l’heure à Paris pour satisfaire ses envies créatives et c’était un vrai plaisir de partager ces semaines de tournage avec lui et le reste de l’équipe.   Matthieu Maillet, un réalisateur de grand talent qui à filmé ce documentaire comme une œuvre d’art avec l’aide infaillible du multi talentueux Olivier Nathan.   Mathias a composé la musique du documentaire avec son groupe Dionysos. Cette petite équipe à la rencontre de la culture Norvégienne et de personnages locaux passionnants rendent ce documentaire incontournable. Comment regarder arte depuis la Norvège     Regarder la télévision française depuis la Norvège Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Tout savoir sur le cabillaud – reportage France 5

Tout savoir sur le cabillaud – reportage France 5 Mollo sur le cabillaud ? Chaque année, entre janvier et mars, les pêcheurs norvégiens récupèrent entre leurs filets une quantité impressionnante de cabillauds. En 7 heures, les hommes de la mer peuvent remonter jusqu’à 2 tonnes de cette espèce qui est la 2e la plus achetée en France après le saumon. En une décennie, cette consommation a augmenté de 50 %. Mais derrière ce juteux commerce, se cachent des pratiques peu avouables aux consommateurs, comme l’injection d’eau pratiquée en Chine. Par ailleurs, la menace de voir disparaître le cabillaud, en raison de la pêche intensive, est une réalité déjà observée par le passé. Blanc, sans arêtes et avec un goût peu prononcé, le cabillaud est le poisson préféré de la famille. C’est la deuxième espèce la plus consommée en France après le saumon, en majorité frais mais aussi surgelé et séché-salé façon morue. À cela s’ajoute la consommation en restauration collective et en plats préparés industriels. Pour satisfaire cette demande, sa pêche s’est industrialisée. La France en produit à peine 2500 tonnes, mais la ressource se raréfie. Alors elle importe massivement des pays scandinaves. Mais là-bas aussi, ce poisson est menacé de surexploitation. De la mer à l’assiette, quel est le parcours du cabillaud ? Est-il si bon pour la santé ?   Reportage le 20/01/19 à 20h50 sur FRANCE 5   Rediffusion le 27/01/19 à 17h30     Réalisé par Julie Lotz   Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Photographier des aurores boréales

Photographier des aurores boréales Comprendre le phénomène   On les appelle aurores boréales dans l’hémisphère nord et aurores australes dans l’hémisphère sud mais elles résultent du même phénomène : ce sont des particules solaires qui s’électromagnétisent.La libération de cette énergie crée le phénomène coloré. Si les aurores sont généralement vertes, c’est tout simplement parce qu’il s’agit de la couleur dégagée par l’oxygène, l’élément dominant dans les particules solaires.Toutefois, selon l’altitude et les composants des particules, on peut également observer des aurores polaires violettes, bleues ou rouges. https://www.youtube.com/watch?v=j_Wv1wNOfP4 La photographie n’est pas une science exacte : de nombreux facteurs sont à prendre en compte. Chaque appareil et chaque objectif donnera des résultats différents. Il est donc normal de tâtonner un peu avant de trouver ce qui fonctionne pour vous. Souvenez-vous aussi qu’aucune aurore ne se ressemble. C’est pourquoi des réglages fonctionnant parfaitement une nuit peuvent ne pas être adaptés la nuit suivante. Mais ne laissez pas cela vous décourager : l’expérimentation, la découverte de résultats parfois étonnants, c’est ça qui rend les choses intéressantes ! Voici quelques conseils Où et quand partir   Lire l’article : « Voir des aurores boréales » Voir des aurores boréales en Norvège Le matériel indispensable pour photographier une aurore boréale   Après avoir repéré le spot photo idéal, vérifié la météo (à savoir, ciel dégagé, sans pluie) et après avoir prévu un thermostat de café ou de chocolat chaud, vous vous apprêtez à partir à la chasse aux aurores boréales ! Vous aurez besoin avant toute chose d’un appareil type reflex ou hybride qui puisse vous permettre de régler le temps de pose. C’est-à-dire un appareil qui vous permet d’accéder au mode « manuel ». On oublie le mode automatique. Ensuite, le trépied est indispensable quand il s’agit d’une pause dite « longue ». Enfin, pour éviter de faire bouger votre appareil, une télécommande est recommandée pour déclencher à distance vos prises. 12 conseils techniques Le mot clé pour voir des aurores boréales c’est… la patience !   1. Mode manuel Pour commencer, vous aurez besoin d’un appareil photo doté d’un mode manuel. Pouvoir modifier les différents réglages de votre appareil est essentiel pour photographier les aurores boréales. N’oubliez pas d’activer la mise au point manuelle et d’éteindre le flash.   2. Stabilité Vous aurez besoin d’un trépied pour stabiliser votre appareil, car les aurores boréales sont en mouvement constant dans le ciel. Un trépied vous permettra de prendre des photos plus nettes, avec un temps d’exposition plus long. C’est particulièrement conseillé pour la photographie à partir du pont d’un navire.   3. Batteries Vous aurez également besoin de batteries de rechange, chargées au maximum. Par temps froid, les batteries se vident rapidement, alors gardez-en plusieurs dans une des poches de votre manteau afin d’être sûr d’avoir assez d’autonomie pour prendre des clichés à couper le souffle.   4. Cartes mémoire Assurez-vous de disposer d’une carte mémoire de grande capacité, ou bien emportez-en quelques-unes avec vous. Deux bonnes raisons pour lesquelles vous devez avoir un maximum d’espace mémoire : Si vous avez l’intention de retravailler vos photos, nous vous conseillons d’utiliser le format RAW, qui permet d’enregistrer l’intégralité des informations brutes captées par votre appareil. Or, c’est un format qui utilise énormément de mémoire. Réussir la photo parfaite d’une aurore boréale peut prendre beaucoup de temps et d’essais. En ayant des cartes mémoire de rechange, vous pourrez continuer jusqu’à ce que vous ayez pris LA photo.   5. Objectifs Un objectif grand angle de qualité vous permettra de couvrir une plus grande partie du ciel et de l’aurore boréale. Votre objectif devra également pouvoir s’ouvrir à f4 au minimum, et idéalement à f2.8. Équipement additionnel optionnel : Plus votre reflex numérique est récent, mieux c’est, car vous aurez besoin d’une grande sensibilité ISO. Un déclencheur peut vous permettre de contrôler votre appareil photo à distance, ce qui évite le flou occasionné lors d’un déclenchement manuel.   6. Petite mise au point Pour capturer la danse des aurores boréales dans le ciel, vous aurez à modifier votre mise au point. De nombreux objectifs présentent le symbole infini (∞). Commencez sur ce réglage et, après cela, ajustez votre mise au point. Astuces : Entraînez-vous à la mise au point pendant la journée. C’est bien plus facile en plein jour, lorsque vous voyez beaucoup plus clairement le paysage. Pour vous aider à régler votre mise au point, prenez comme repère une étoile ou une planète particulièrement brillante si possible. 7. ISO Pour photographier les aurores boréales, il n’existe pas de règle absolue quant au réglage de la sensibilité ISO. Vous devrez la régler en fonction des besoins en lumière de vos clichés et en fonction des autres paramètres que vous aurez choisis, comme l’ouverture et la vitesse d’obturation. Plus la sensibilité ISO est élevée, plus vous capturerez de lumière, mais vos photos auront également tendance à être plus pixélisées.   8. Vitesse d’obturation Vous devrez trouver la vitesse d’obturation qui donne les meilleurs résultats. Il s’agit de la variable la plus importante. En effet, vous ne connaîtrez pas la vitesse ou la luminosité des aurores boréales en avance. Pour vous donner un ordre d’idée, si l’aurore boréale que vous observez est lumineuse et active, essayez une vitesse d’obturation comprise entre 5 et 10 secondes. Pour une aurore boréale plus lente, commencez avec une valeur comprise entre 12 et 20 secondes. Enfin, pour une aurore boréale d’intensité faible, vous pourrez aller jusqu’à 20 ou 25 secondes.   9. Ouverture Lorsque vous prenez des photos de nuit, votre objectif doit être aussi ouvert que possible. Pour de bons résultats, réglez votre ouverture (valeur f) sur f4 minimum, afin de capter suffisamment de lumière pour que l’aurore soit visible sur votre photo. Si votre objectif peut aller jusqu’à f2.8, optez pour ce réglage, mais n’allez pas plus loin, au risque de parasiter vos photos, ou de les rendre pixélisées.   10. Balance des blancs La balance des blancs doit être réglée sur « lumière du jour » afin de s’assurer que les couleurs de vos photos ne tirent pas sur le jaune ou le bleu.   11.

Prix Nobel de la paix 2018 - Une blonde en Norvège

Prix Nobel de la paix 2018 : Denis Mukwege et Nadia Murad

Le prix Nobel de la paix 2018 a été attribué à Denis Mukwege et Nadia Murad Le prix Nobel de la paix 2018 a été attribué à Denis Mukwege et Nadia Murad à Oslo pour leurs efforts pour mettre fin à l’utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre. Denis Mukwege Denis Mukwege, 63 ans, « a dédié sa vie à défendre des victimes de violences sexuelles en temps de guerre », a précisé le comité, notamment en République démocratique du Congo. Avec son équipe, il a « sauvé des milliers de patients victimes de tels assauts ». Il a régulièrement condamné l’impunité des viols collectifs et « critiqué le gouvernement congolais et d’autres pays pour ne pas en faire assez pour faire cesser l’usage des violences sexuelles contre les femmes dans leur stratégie et comme arme de guerre », précise le comité Nobel. Nadia Murad Nadia Murad, 25 ans, est « le témoin qui raconte les abus perpétrés contre elle et d’autres ». Elle a fait preuve d’un « courage rare en racontant ses propres souffrances et en s’exprimant au nom des autres victimes ». C’est l’une des 3000 femmes Yézidies qui ont été victimes de viol et d’autres abus de la part de l’armée de Daech. « Ces abus étaient systématiques et faisaient partie d’une stratégie militaire », explique le comité Nobel. Une arme dans le combat de Daech contre « les Yézidis et les autres minorités religieuses ». En 2016, Nadia Murad a été nommé ambassadeur de l’ONU pour la dignité des survivants de la traite d’êtres humains. Un prérequis pour la paix Lors d’une conférence de presse, la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, a précisé que le prix Nobel de la paix 2018 visait à « faire prendre conscience que les femmes représentent la moitié de la population et sont utilisées comme des armes de guerre. Elles ont besoin de protection et les auteurs de ces crimes doivent être poursuivis ». C’est un « prérequis fondamental pour la paix », estime-t-elle. Interrogée sur un possible lien avec le mouvement #MeToo, Berit Reiss-Andersen a répondu que ce mouvement « et les crimes de guerre ne sont pas la même choses ». Mais il y a en commun « le fait de voir la souffrance des femmes, les abus, et de les partager ». Les Nations unies ont salué une annonce « fantastique » qui « aidera à faire avancer le combat contre les violences sexuelles comme arme de guerre dans les conflits ». « C’est une cause chère aux Nations unies », a précisé la porte-parole de l’ONU à Genève, Alessandra Vellucci. Il y avait cette année 331 candidats pour le prix Nobel de la paix, dont 216 individus et 115 organisations. C’est la deuxième plus longue liste de l’histoire du prix, après 2016 et ses 376 candidats. Si des noms étaient évoqués, la liste officielle restera secrète pendant 50 ans Le prix Nobel À sa mort, le Suédois Alfred Nobel laisse un héritage de 31,5 millions de couronnes suédoises de l’époque, ce qui est estimé à 1,7 milliard de couronnes suédoises de 2013 (179 millions d’euros).Cette fortune vient de son invention : la dynamite. Dans son dernier testament, rédigé le 27 novembre 1895  au Cercle suédois et norvégien de Paris, 242, rue de Rivoli, dans des locaux où son bureau est toujours conservé, Alfred Nobel demande que soit créée une institution qui se chargera de récompenser chaque année des personnes qui auront rendu de grands services à l’humanité, permettant une amélioration ou un progrès considérable dans le domaine des savoirs et de la culture dans cinq disciplines différentes : paix ou diplomatie, littérature, chimie, physiologie ou médecine et physique. Au XXIe siècle, les prix sont décernés au courant du mois d’octobre de chaque année. La cérémonie de remise des prix a lieu le 10 décembre, jour de l’anniversaire de la mort d’Alfred Nobel. À partir de 1902, les prix furent remis des mains du roi de Suède, le 10 décembre de chaque année hormis le prix Nobel de la paix qui est remis par le roi de Norvège car, jusqu’en 1905, la Suède et la Norvège relevaient de la même Couronne ; c’est à compter de la séparation de ces deux nations en 1905 que cette répartition des prix Nobel entre les deux pays fut arrêtée. Les prix Nobel expliqués en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=gC4kYgZJIjs Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Aurores boréales - Une Blonde en Norvège

Voir des aurores boréales en Norvège

Voir des aurores boréales en Norvège Beaucoup de gens font les mêmes erreurs lorsqu’ils organisent un voyage pour voir des aurores boréales. Lire l’article : « Photographier des aurores boréales » Photographier des aurores boréales Voici quelques conseils Ne pas rester trop au sud Il n’est pas impossible de voir de petites aurores boréales à Oslo ou Bergen. On peut en voir aussi à Tromdheim mais si vous prévoyez un trip « aurores boréales » autant mettre toutes les chances de votre côté et aller bien plus au nord au delà du cercle polaire. La Norvège est un petit pays mais il ne faut pas oublier que c’est un pays tout en longueur : 2500 km !   Le « Capitale » des aurores boréales c’est Tromsø !   Pourquoi Tromsø et bien parce que c’est accessible en avion (alors que pour aller au Cap Nord par exemple, il faut s’arrêter à Alta et continuer en voiture ou en bus). Les recommandations pour en voir sont d’aller au moins jusqu’à Bodø / îles Lofoten. Rester suffisamment longtemps Pour aller de Paris à Tromsø par exemple, vous aller obligatoirement faire une escale à Oslo ! Il y a 2h20 de vol de Paris à Oslo, la correspondance et de nouveau 2h00 de Oslo à Tromsø puis ensuite le transfert en centre ville. Donc même si ce n’est pas si loin, les 2 journées de transport aller/retour sont « perdues ». Utilisez un comparateur de prix pour trouver les meilleurs tarifs. Il est donc recommandé de prévoir suffisamment de temps pour profiter de son séjour et de ne pas penser « un week-end » pour aller voir des aurores boréales. Ce phénomène extraordinaire est un phénomène qui se prédit assez bien mais qui reste naturel et aléatoire donc si on ne met que 2 ou 3 jours à sa disposition pour en voir…on peut rentrer très déçu ! Je recommande un séjour de 1 semaine à 10 jours mais en prévoyant d’autres activités !   Utiliser les vêtements appropriés Le mot clé pour voir des aurores boréales c’est… la patience !   Que vous soyez seuls ou en groupe, une chose est sur : vous allez attendre dehors dans le froid et certainement en plein vent ! Pour voir des aurores boréales il faut s’éloigner des lumières de la ville et… il va faire froid entre 0 et -20 en fonction des lieux. A part boire beaucoup de thé ou de chocolat chaud et sauter sur place en attendant, la seule solution pour ne pas avoir froid c’est d’être habillé correctement. Je recommande des vêtements de ski avec des sous couches en coton et un pull en laine, plus gants et bonnet évidement ! Prévoyez aussi de bonnes chaussures bien imperméables et chaudes avec des chaussettes en laines au dessus de chaussettes en coton, quand on a froid aux pieds et aux mains, on a froid partout ! Choisir la bonne période   On sait tous que la période des aurores boréales ce n’est pas en été mais le meilleur moment pour en voir n’est pas forcement en plein hiver non plus ! Le climat en novembre, décembre et janvier peut être très rude et peut rendre votre séjour un peu moins agréable. De plus pendant ces 3 mois, il fera nuit non stop à Tromsø donc pour se promener ce n’est pas super ! Beaucoup de gens choisissent fin septembre – octobre ou février – mars pour leur voyage… et ils ont raison !   C’est ce que j’ai fait moi même et je ne regrette absolument pas. Je suis partie 10 jours mi-mars et je suis revenue avec des danses d’aurores boréales plein des yeux ! On avait de la lumière de 10h00 à 15h30 et c’était suffisant pour profiter des paysages incroyables!   Se renseigner sur les lieux avant    Lors de mon séjour, j’étais à l’hôtel en plein centre de Tromsø et nous n’avions pas de voiture. On avait repéré une petite plage à l’entrée de la ville, un peu excentré et juste à côté d’un arrêt de bus. Dans tous les hôtels de la ville vous aurez à l’accueil un panneau avec les indices Kp qui représentent la magnitude des tempêtes géomagnétiques. L’échelle Kp débute à 0 et termine à 9. A 1, tout est calme. De 5 à 9,  cela indique la présence d’une tempête géomagnétique. Cette information est générée et mise à disposition par le NOAA. Vous pouvez la retrouver ici sur la page des ″Prévisions aurores″. Dès que l’indice était au delà de 4 (presque tous les jours) on allait sur cette plage et effectivement on voyait de petites trainées vertes mais rien de fou, on était un peu frustrés. Si vous avez loué un véhicule, vous pouvez demander sur les forums ou chercher des spots pour se poser et « attendre les aurores boréales ». Garder l’option de booker un trip organisé    2 jours avant de repartir, on voulait quand même terminer notre séjour avec de grosses aurores boréales, nous sommes donc allé à l’office du tourisme et on a booké un trip pour le lendemain. Certes c’est un budget, on a payé dans les 100€ / pers pour un trip de 4h. Un minibus est venu nous chercher en ville et nous a emmené dans un coin « secret » en dehors de la ville à plus d’1h de route. Et là après….on attend…et on attend, ils servent du thé, café et chocolat chaud et c’est vraiment bienvenu quand on attend dehors par -10 ! Quand vous achetez le trip on vous explique bien que si vous ne voyez pas d’aurores boréales, le trip ne sera pas remboursé, évidement, c’est un risque à prendre, c’est la nature et la nature est imprévisible. Notre séjour de 10 jours nous avait couté assez cher alors on s’est dit qu’on était plus à 200€ prêt ! On à attendu 3h sans rien voir… et là, on commençait à se dire… Bah mince, on à perdu 200€. On était une quinzaine de personnes, tout le monde discutait

Ada Hegerberg, Ballon d’Or 2018

Ada Hegerberg, Ballon d’Or 2018 Ada Hegerberg restera à tout jamais comme la première joueuse de l’histoire à avoir remporté un Ballon d’Or.   À 23 ans, la Norvégienne de l’OL a été couronnée au Grand Palais ce lundi, après une année 2018 où elle a encore affolé les compteurs. Meilleure buteuse de D1 féminine la saison dernière (31 buts) mais également de la Ligue des champions, en établissant un record avec 15 réalisations dont une en finale contre Wolfsburg (4-1 a.p.), Hegerberg est repartie sur des bases aussi élevées cette saison (12 buts en D1, 4 en C1) https://www.youtube.com/watch?v=BrXSbX0T4LA Alors qu’elle devait notamment faire face à six de ses coéquipières de Lyon (Renard, Henry, Majri, Kumagai, Marozsan, Bronze), Hegerberg a séduit le jury de 45 journalistes du monde entier par son profil de buteuse rare, voire inédit, sa puissance, son caractère et son efficacité. Avec 185 buts en 149 matches avec l’OL depuis son arrivée en 2014, elle affiche des statistiques à peine croyables. Celle qui confie s’inspirer du perfectionnisme de Cristiano Ronaldo a réalisé un doublé Ligue des champions-Championnat en 2018, et souhaite un triplé (avec la Coupe de France) en 2019. ITW par l’Equipe.fr « Quel est votre sentiment après avoir reçu ce trophée ? Fantastique, c’est touchant, je suis tellement fière. Il y a beaucoup de mots, là. C’est une fierté pour le football féminin, pour mon club, pour moi-même. Je le partage avec l’Olympique Lyonnais, mes coéquipières. Cela récompense tous nos efforts. C’est historique, c’est dur de trouver les mots. C’est une grande journée pour le football féminin.   Qu’est-ce qui a convaincu le jury de voter pour vous ? Je pense que d’avoir mis 54 buts puis 53 buts en deux saisons, ça a pesé. Je sais combien c’est dur d’être à 50 buts chaque saison. C’est un challenge, et ça va continuer de l’être. C’est là où j’ai mis la barre. Il faut que je continue à travailler, et je sais que ça paiera. Je pense qu’avoir marqué quinze buts en Ligue des champions (un record) a fait la différence. Quinze buts en Ligue des champions c’est… Wow ! Mais je sais que je suis capable de le faire plusieurs années.   Vous souhaitez tenir le rythme de Messi et Ronaldo ? Ce sont les plus grands, il n’y a que Messi et Ronaldo qui mettent plus de 50 buts par saison. Ce sont deux idoles, on ne se rend pas compte de ce qu’ils font. Je sais qu’il y aura des périodes où je marquerai moins, mais dans ces cas-là, je veux atteindre mes objectifs quand même. Plus je travaille, plus je sais que ça paiera un jour. Je vois toujours vers l’avant. À chaque fin de saison, je me dis : OK, maintenant il faut faire mieux. Maintenant, je prends plus de recul, je profite aussi de la saison écoulée. Je mûris, pour toujours faire mieux. » Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Utøya - Une blonde en Norvège

«Utøya, 22 juillet» et «Un 22 juillet», 2 films qui racontent l’attaque terroriste Norvégienne

«Utøya, 22 juillet» et «Un 22 juillet» sont 2 films qui racontent la même attaque terroriste de manière bien différente. « Utøya, 22 juillet » D’Erik Poppe, au cinéma le 12 décembre en France « Un 22 juillet » De Paul Greengrass est mis en ligne sur Netflix. https://www.youtube.com/watch?v=I_yCwNgNCSE Le film consiste un seul et unique plan séquence de 93 minutes se déroulant lors de l’intégralité de l’attaque sur l’île.La caméra à l’épaule suit l’héroïne principale, Kaja, une adolescente qui, tout en essayant de survivre recherche sa petite sœur dont elle a perdu la trace dans le mouvement de panique. Les personnages qui apparaissent à l’écran sont fictifs, mais ont été imaginés à partir des témoignages de victimes qu’Erik Poppe a rencontrées. Le point de vue unique est un parti pris fort : il ne montre que ce que les adolescents ont pu voir. Résultat : il ne donne qu’une vision partielle des faits et montre surtout la confusion et l’incompréhension qui régnaient. Le film retrace, en cent quarante-trois minutes l’avant, le pendant et l’après des attaques d’Oslo et Utoya. Le scénario, inspiré du livre One of Us d’Åsne Seierstad, suit la trajectoire d’une victime (le jeune Viljiar, qui existe réellement), du terroriste Anders Breivik mais aussi de son avocat ou du Premier ministre norvégien de l’époque Jens Stoltenberg. Comme on le voit dans le film, quelques heures après les attaques, ce dernier avait déclaré : « Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d’ouverture et de vivre ensemble. » L’ensemble ressemble à une fiche Wikipédia, mais le spectateur a une vue d’ensemble de l’événement et de ses conséquences. L’attaque Le 22 juillet 2011, une bombe explose près du siège du gouvernement norvégien à Oslo. L’explosion tue huit personnes et fait quinze blessés. L’attaque sur l’île d’Utøya se produit environ deux heures plus tard, dans un camp de jeunes organisé par la Ligue des jeunes travaillistes, où sont réunis environ 500 personnes. Un tireur armé déguisé en policier ouvre le feu sur les campeurs, tuant soixante-neuf personnes et en blessant trente-trois. La police arrête Anders Behring Breivik, un militant d’extrème droite de 32 ans qui revendique les deux attentats. Au cours de l’interrogatoire et dans sa déclaration au tribunal d’Oslo, il dénonce les « marxistes culturels » qui laisseraient, selon lui, l’Europe être colonisée par l’islam. Le 24 août 2012, À l’issue d’un procès où il multiplie les provocations, il est jugé responsable de ses actes et condamné à la peine indéterminée, soit 21 ans de prison avec un minimum de 10 ans de réclusion, la peine maximale en Norvège. Les réalisateurs   Paul Greengrass  (« Un 22 juillet ») Il a signé trois volets de la saga Jason Bourne. On lui doit aussi plusieurs films retraçant des faits réels tels que Bloody Sunday, sur la fusillade du 30 janvier 1972 dans la ville irlandaise de Derry, ou Vol 93 sur l’attitude héroïque des passagers d’un avion détourné lors des attentats du 11-Septembre. Erik Poppe (« Utoya, 22 juillet ») Il est l’un des réalisateurs les plus respectés de Norvège, par le public et la critique. Né en 1960 à Oslo, Poppe a commencé sa carrière en tant que photographe de presse et a remporté de nombreux prix pour son travail. Après des études à la Stockholm Dramatiska Institutet, il est directeur de la photographie sur divers longs métrages avant de présenter en 1998 son premier film, SCHPAAA, sélectionné au Panorama de la Berlinale 1999. Deuxième partie de sa trilogie « Oslo », HAWAII, OSLO remporte le prix Amanda 2005. Clôturant la trilogie en 2008, EN EAUX TROUBLES reçoit le prix du public et le prix du meilleur film du Hamptons International Film Festival. En 2017, son film KONGENS NEI (THE KING’S CHOICE) figure sur la liste des finalistes de l’Oscar dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère. UTØYA, 22 JUILLET est présenté en compétition au Festival de Berlin en février 2018. Le film est nommé 8 fois aux Amanda Awards (équivalent des César norvégiens). Andrea Berntzen y remporte le prix de la meilleure actrice et Solveig Koløen Birkeland celui de la meilleure actrice dans un seconde rôle. Erik Poppe est le seul réalisateur à avoir reçu le prix de la critique de cinéma norvégien à quatre reprises.   FILMOGRAPHIE 1998 SCHPAAA 2004 HAWAII, OSLO 2008 EN EAUX TROUBLES 2013 L’ÉPREUVE 2016 KONGENS NEI (THE KING’S CHOICE) 2018 UTØYA, 22 JUILLET Les coulisses du film : Le distributeur     POTEMKINE FILMS :   Face aux contraintes liées à la projection des films au cinéma (concentration du parc de salles à Paris), l’indisponibilité de certains chefs d’oeuvre en DVD et une envie folle de faire découvrir des perles oubliées, ils ont décidé de sauter le pas de l’édition vidéo en 2007.  Ils se sont lancés dans l’aventure avec un seul objectif : proposer les meilleures éditions possibles de films qui transcendent l’imaginaire. En 2008, POTEMKINE s’est associé avec agnès b. DVD (via la structure de production de la créatrice, Love Streams agnès b. Productions). Les deux sociétés éditent depuis lors leurs titres ensemble et sont devenues coéditeurs. La ligne éditoriale est simple : trouver des coups de coeur, les agrémenter d’explications, d’analyses, de courts métrages, les emballer avec amour puis les partager avec le public ! ENTRETIEN AVEC ERIK POPPE  Pourquoi avez-vous décidé de porter le sujet très sensible du massacre d’Utøya à l’écran et pourquoi maintenant ? En Norvège, il y a eu beaucoup de débats suite aux événements du 22 juillet 2011, dont des questions sur la reconstruction du bâtiment gouvernemental à Oslo qui a été détruit, sur le lieu où ériger le mémorial des victimes, mais aussi sur les prises de parole de l’auteur du massacre qui a utilisé de nombreuses occasions pour attirer l’attention des médias, en se plaignant de ses conditions carcérales, etc. L’accent mis par la médiatisation de sa propre situation a  provoqué progressivement une perte de vue du coeur de son crime. Il était essentiel pour moi de recentrer l’attention sur les victimes et leurs familles, sur ce qui s’est réellement passé et de souligner la

Bestjobers - Elisa&max - Une blonde en Norvège

Bestjobers – Elisa & Max

Bestjobers – Elisa & Max À quelle période êtes-vous venus en Norvège, où était-ce et à quelle occasion ? Nous sommes venus deux fois, en novembre pour voir les aurores boréales et en juin pour le soleil de minuit, à chaque fois dans le Nord vers Tromsø, et on doit dire que c’était deux voyages différents, pour le coup, le jour et la nuit !    Beaucoup de gens pensent qu’il fait froid toute l’année, qu’il neige non-stop et qu’il fait nuit tout le temps. Pouvez-vous me parler de votre ressenti par rapport au climat ? (températures, lumière…) Bizarrement, on a trouvé qu’il faisait moins froid que ce qu’on avait pensé en hiver. Avec le courant marin du Gulf Stream, l’eau ne gèle pas et sur la côte, il fait plutôt bon. C’est en juin, qu’on s’est fait surprendre… on n’avait pas anticipé la neige dans les hauteurs… et on a eu plus froid en été qu’en hiver, c’est un comble! On n’avait pas pris les mêmes vêtements, c’est surtout pour ça. Qu’est-ce qui vous a le plus marqué en arrivant ? La beauté des lieux et la simplicité des gens. Aviez vous un équipement spécial pour ce séjour ? (vêtements chauds, chaussures de rando) En hiver, on avait prévu pour le grand nord et pour pouvoir passer des heures en pleine nuit à regarder les aurores boréales. Des bonnes bottes fourrées et combinaison de ski. Après ce qu’on a beaucoup apprécié, c’est que les prestataires d’activités touristiques fournissent dans la majorité des cas les vestes, gants etc. Très pratique!  Beaucoup pensent que les Norvégiens seraient froids et distants, qu’en pensez-vous ? Je suis désolée, mais il est vrai qu’on l’a pensé aussi…pas tous bien sûr, il ne faut pas généraliser, mais on s’est fait plusieurs fois la remarque. Ils sont aussi très pointilleux sur les règles.    Quelles traditions ou différences culturelles vous ont le plus marqué ? Peu importe le temps, les Norvégiens sortent se balader/skier ou faire de la balançoire !Même s’il fait nuit, rien ne les arrête et heureusement !  Qu’avez vous pensé des paysages en Norvège? Quels fjords avez-vous vu ? Nous nous sommes concentrés sur la région du nord, avec les Alpes de Lyngen, le Cap Nord, l’Hurtigruten jusqu’à Kirkenes. Les iles Lofoten nous ont éblouies.Les paysages sont d’une beauté et d’une pureté rare.Ces montagnes abruptes qui se jettent dans la mer, d’un bleu turquoise, dingue !     La Norvège c’est le pays de la nature, du calme et des lieux paisibles. Est-ce que tout comme moi lorsque je suis arrivée, vous avez eu cette sensation d’être seul au monde ? Oui très souvent et c’est le pied !  https://www.youtube.com/watch?v=ABwlxYzLuDU Est-ce que c’est un pays dans lequel vous aimeriez vivre ? Peut être pas y vivre car notre chère France et gastronomie nous manquerait. Après y aller tous les ans, ça serait géant !  Envisagez-vous de revenir en Norvège ? Complètement, il nous manque le Sud ! Lisez leur article complet sur leurs séjours en Norvège Suivez les « Bestjobers » Facebook Instagram Youtube Twitter Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Venir vivre en Norvège - Une blonde en Norvège

Venir vivre en Norvège

Venir vivre en Norvège Cours de norvégien en ligne en français CONTENU DES FORMATIONS J’utilise des supports différents et je varie les styles d’exercices pour rendre les cours diversifiés et motivants En savoir plus Je reçois de plus en plus de messages (et je vous remercie de m’écrire). On me demande beaucoup d’informations concernant l’installation en Norvège. Je ne peux malheureusement pas répondre à tout le monde, mais je peux vous donner quelques conseils. Tout d’abord, on ne vient pas s’installer en Norvège sans être venu en repérage et savoir un peu à quoi s’attendre. Ça semble évident comme remarque mais certaines personnes veulent tenter l’aventure sans savoir dans quoi elles s’embarquent et la plupart du temps cela se termine en échec et en retour en France bien plus vite que prévu et… ruiné Pourquoi?Parce que la vie est chère en Norvège et que c’est assez difficile de trouver du travail. La vie est douce en Norvège et après tout c’est le pays où l’on est le plus heureux au monde.Mais ce n’est pas non plus le pays des bisounours et cette vie douce se mérite. Je tiens à préciser que je parle de mon expérience. D’autres personnes ont certainement vécu leur intégration différemment et je ne suis pas experte en démarches administratives. J’explique simplement comment j’ai fait et ce que je pense judicieux de faire. Je donne quelques conseils et je ne dis pas qu’il n’existe que ces façons là de réussir son intégration en Norvège. Voici les thèmes que je vais aborder :   Avant de venir s’installer Avoir un projet Quand vous arrivez en Norvège Obtenir son ID Avoir une voiture en Norvège Parler norvégien / Trouver du travail L’intégration sociale La vie en Norvège Ryhtme de vie Coût de la vie / Salaires Impots / Système de santé Podcast « Intégration » Avant de venir s’installer Avant de venir s’installer il faut bien réfléchir au lieu que l’on va choisir car la vie à Oslo est très chère et la vie à la compagne/fjord/montagne ailleurs dans le pays peut-être difficile si on n’est pas bien préparé. La géographie du pays rend la vie autour des fjords ou des montagnes difficile, car difficile d’accès l’hiver (beaucoup de routes de montagnes fermées une bonne partie de l’année). Il faut bien vous demander ce que vous allez faire en arrivant, est-ce qu’il y a des offres de travail dans votre domaine? Est-ce que vous parlez couramment anglais? Avez vous commencé à apprendre le norvégien?   Puisque la vie est chère ici, le problème majeur est bel et bien de trouver du travail.Malheureusement il est difficile de trouver un travail à distance, certains y arrivent, je ne dis pas que c’est impossible.Mais en fait le vrai truc c’est qu’il vous faudra suffisamment d’économies pour vivre le temps de trouver un travail.   Si vous ciblez Oslo, pas besoin d’avoir un véhicule mais si vous visez la campagne autour, il est indispensable d’avoir une voiture. Mais avoir une voiture en Norvège, c’est un véritable luxe.J’y reviendrai un peu plus tard dans cet article. Avoir un projet   Il est important de savoir ce que l’on recherche et si l’on veut commencer quelque chose de nouveau, il faut bien le préparer.Mon projet était d’ouvrir une école de musique avec mon compagnon et de me mettre à mon compte pour travailler en photo et vidéo.Mon compagnon est musicien professionnel, prof de batterie et de percussions et moi je donne des cours de chant.   Nos projets étaient donc de nous mettre tous les 2 en freelance.Ce qui était, je l’avoue assez risqué. On a tout quitté quand on est parti de Paris, moi je travaillais en TV depuis 10 ans, j’avais une très bonne situation et mon copain aussi, il enseignait dans plusieurs écoles et jouait dans différents groupes. Comme ce projet nous tenait vraiment à cœur on s’est dit, on ne va pas précipiter les choses, on va bien tout préparer pour mettre toutes les chances de notre côté.Entre la prise de décision de déménager et le départ, on a pris 4 ans !Bon on a vraiment pris notre temps car on avait besoin d’économiser pour assurer notre survie au début.Alors nous sommes venus tous les ans pendant 4 ans 1 ou 2 fois par an pour analyser la situation, trouver l’endroit où on voulait vivre et faire une étude de marché.On est allés de Tromsø à Larvik, donc on a plutôt bien analysé la situation.   On a finalement choisi de vivre à Tønsberg : la plus vieille ville de Norvège.Magnifique petite ville de 42.000 habitants, à 1h15 au sud d’Oslo le long du fjord.On est très heureux ici, il se passe plein de choses, c’est une ville très dynamique, très riche culturellement. On habite à 200m d’une des plus belles plages de Norvège et on est qu’à 1h d’Oslo en voiture ou en train (direct), donc c’était le parfait compromis pour nous.   Pourquoi un compromis : parce qu’on est parti de Paris pour fuir la ville, la pollution, le stress et la qualité de vie qui ne nous correspondait plus pour vivre au calme à la campagne.Sauf que vivre à la campagne quand on travaille dans l’audiovisuel et en musique…..c’est pas forcement la bonne idée.Donc il fallait trouver un juste milieu. Quand vous arrivez en Norvège    Pour ma part quand je me suis installée en Norvège, j’ai emménagé en amenant toutes mes affaires en camion.Pour pouvoir passer la frontière et entrer avec vos affaires il faut justifier votre venue, vous ne pouvez pas entrer avec un 40m3 et dire au douanier : « coucou, je viens m’installer en Norvège, c’est trop beau comme pays »….cela ne fonctionne pas comme ça. Je suis donc venue plusieurs mois avant le déménagement et j’avais pris rendez-vous au centre d’immigration. (UDI)Ils vous demandent pourquoi vous voulez venir en Norvège, est-ce que vous avez un pied à terre ici et est-ce que vous avez suffisamment d’économies si vous n’avez pas déjà trouvé un travail. Donc oui,

Barbapapa- Une blonde en Norvège

Barbapapa : un français à Oslo en congé paternité de cinq mois

Barbapapa : un français à Oslo en congé paternité de cinq mois Tu tiens le blog « Barbapapa« ,  peux-tu nous expliquer un peu quel est le propos de ce blog ? Barbapapa, ce sont les aventures d’un français à Oslo en congé paternité de cinq mois avec son bébé seul à la maison. Avec l’égalité homme-femme en toile de fond, je tisse la réalité d’un quotidien « d’homme à la maison » tels que 70% des hommes norvégiens le vivent ici à la naissance des bébés. Le ton est léger mais le propos est engagé : les thèmes abordés sont larges : marché du travail, activités du quotidien, partage des tâches, réflexion sur la masculinité. Mon premier article « le jour où j’ai annoncé à ma manager que je posais 5 mois de congé paternité » résume assez bien le ton de l’article. Il a d’ailleurs été publié dans le Huffington post. Tu as eu un enfant en France et un enfant en Norvège. Peux-tu nous parler de la différence du congé paternité.. plus précisément du congé parental? Pour mon premier enfant né à Paris, j’ai eu 11 jours de congé paternité puis ma femme s’en est occupée tandis que je retournais au travail. Le terme de congé paternité est presque galvaudé. J’ai juste tenté d’aider ma femme le mieux que je pouvais pendant cette période. Pour ma deuxième, j’ai 5 mois indemnisé à 100%. Plus exactement, ma femme et moi nous sommes partagés 10 mois de congés parentaux. Outre la longueur, le caractère « alterné » du congé parental en Norvège qui interdit au père et à la mère de le prendre en même temps m’a marqué. Je prends le relais de ma femme et m’occupe de mon bébé seul à la maison. Cela impacte le quotidien : partage des taches, relation avec les enfants…. La première différence est culturelle. Les Norvégiens, père comme mère, ont un culte de l’adoration du bébé, ils aiment s’en occuper. Tandis qu’en France, on confie plus facilement sa garde à une nounou pour vaquer à ses occupations. J’aime appeler ça la dictature norvégienne du bonheur qui veut qu’ici, « on fait des bébés pour s’en occuper ». La seconde différence est que, comme 70% des pères prennent 3 mois de congé minimum, il y a un « marché » du congé parental avec beaucoup d’entreprises et d’associations qui offrent des services et proposent des activités. Pas le temps de s’ennuyer. Là c’est ta vision des choses mais qu’en pense ta femme ? Combien de temps a-t-elle pris de congé maternité ? Ma femme est norvégienne. Elle est plutôt égalitariste et voulait une répartition équitable de notre congé parental. Elle avait aussi hâte de retourner travailler donc elle m’a poussé à partager le congé parental en deux. Il y a eu une période d’adaptation où il a fallu que je communique mieux le rythme de ma fille et que ma femme lâche prise sur les décisions de son quotidien. Au début elle me demandait : « Tu vas faire quoi aujourd’hui avec elle? » , « elle à mangé quoi aujourd’hui`? » et en fin de congé elle me posait moins ces questions. Pour le ménage, je le fais plus, mais jamais assez bien! Depuis combien de temps est-ce que tu habites en Norvège ? 4 ans, mais j’y avais étudié 6 mois et j’ai déjà passé 12 noëls. Où est-ce que tu étais en France avant de venir ici et qu’est-ce que tu faisais ? Je suis parisien. Né à Paris, grandi, école maternelle à l’université, premier travail. Avec Louise, norvégienne, on s’est dit qu’on essayait Paris 5 ans et Oslo 5 ans. Quand on a quitté paris, je travaillais chez Heineken dans le service Marketing et ma femme était professeur d’allemand dans un collège/ lycée du 18ème arrondissement de Paris. Moi je me plais à dire que la vie est douce en Norvège qu’est-ce que tu en penses ? La Norvège est reposante, calme. Je trouve Oslo très verte, adaptée pour les familles avec enfants, peu de voitures, de plus en plus de vélos électriques. Surtout, le rythme est un bol d’oxygène. Mes journées de travail se finissent à 16h30 et permettent de profiter de ses enfants ou d’avoir un hobby par semaine sans être sur les rotules.   Je ne sais pas à quelle saison est né ton enfant mais par rapport au climat, est-ce qu’il y a des différences de comportement des parents en Norvège par rapport à la France ? La différence majeure pour moi, c’est qu’ici je dois mettre vingt minutes pour habiller mes enfants, entre gants, bonnets, écharpes, collants, premier pull, deuxième pull, bottes de pluie, bottes de neige. C’est une logistique! En France, je trouve cela plus facile. Pour les promenades en poussette dehors lorsqu’il fait froid, comment habiller son enfant pour ne pas qu’il ait froid ni trop chaud ? Ma fille dort dans une peau de laine qui fait toujours rire mes amis quand ils viennent. Et elle dort sur notre balcon dans sa poussette jusqu’à moins 7 degrés. Les bébés dorment mieux dehors. Cela à toujours estomaqué ma mère. Concernant ton premier enfant qui est né en France comment s’est passée l’adaptation en Norvège au niveau social et scolaire ? L’adaptation a été simple, il n’a pas eu le temps d’être vraiment habitué au modèle français. Concernant votre intégration sociale à vous comment ça s’est passé en Norvège est-ce que vous vous êtes fait des amis rapidement ? Trouver du travail? L’adaptation professionnelle à été très rapide dans un pays avec moins de 5% de chômage, je pense qu’on trouve du travail plus rapidement. J’ai trouvé ma position chez Nespresso avant même de mettre les pieds à Oslo, après deux trois entretiens par Skype. Pour les amis, je trouve cela difficile, Louise est norvégienne et a son groupe d’amis, mais moi j’ai eu plus de mal à m’en faire. Du fait d’avoir une famille avec des enfants c’est sur, mais aussi je trouve les norvégiens assez peu curieux, pas toujours vivants, ni très spontané et surtout casanier. Alors c’est moins facile. Curieusement, mon congé paternité m’a fait rencontrer de nouvelles personnes. J’ai partagé beaucoup d’activités avec des

Fixeur en Norvège - Anne-sophie Drouet

Fixeur en Norvège : Anne-sophie Drouet

Fixeur en Norvège : Anne-Sophie Drouet Je suis fixeuse en Norvège depuis 2017 : qu’est-ce qu’un fixeur ? Monteuse vidéo de formation, j’ai travaillé pendant 10 ans pour de nombreuses productions parisiennes (M6, TF1, France 5, Arte)   Je travaille depuis 9 ans pour des productions norvégiennes : Strix (Farmen), NRK, Norge Nå comme reporter / cameraman-monteuse vidéo / photographe et en freelance pour ma propre société : North Philm   Je suis tour leader et guide pour plusieurs agences de voyage. (Trans Nordic Tour et Terra Nova)   Langues : français, anglais et norvégien Permis B : j’ai l’habitude de conduire (van ou voitures) lors des tournages Mon expérience   Arte, France 3, France 5, Ushuaïa TV, France 2, TF1…   2023 : Gédéon production pour Canal + 2023 : Arte info 2023 : Capa production pour Arte 2023 : France TV outre mer (En cours) 2023 : Journal de TF1 (3 reportages) 2022 : Arte : L’histoire secrète des paysages : Les fjords de Norvège​ 2021 : France 2 « Massacre d’Utoya : dix ans après, la Norvège se souvient » 2019 : Magneto Press « Arctique, La guerre du pôle » pour France 5 2019 : Gédéon Programme « Voyages en Terres du Nord » pour Arte 2019 : Tedanho Productions « Chacun son monde » pour Ushuaia TV 2019 : « Mollo sur le cabillaud » pour France 5 2018 : Magneto Press « L’appel du merveilleux » pour Arte 2018 : Bo Travail « Echappées Belles » pour France 5 2017 : France Télévision « Faut pas Rêver » pour France 3 2020  « Arctique, la guerre du pôle » diffusé sur France 5 le 1er décembre à 20h50   Le pôle Nord est le champ de bataille d’une nouvelle guerre froide. Russes, Chinois et Américains veulent s’emparer de ses richesses rendues accessibles par le réchauffement climatique. De la Laponie à l’Islande, de Moscou à Washington, « Arctique, la guerre du Pôle » raconte ce jeu tactique à l’échelle planétaire. Un film de Agnès Hubschman sur une idée de Laurent Delahousse  Gédéon programme Pour Arte 54 min sur la Norvège diffusé début 2020 dans le cadre d’une série de 5 épisodes « Terres du Nord ». 2019 Tedanho Production pour Ushuaïa TV  : « Chacun son monde » aux Lofoten – diffusé en décembre 2019 Mollo sur le cabillaud ! sur France 5 Blanc et sans arêtes, le cabillaud, au goût peu prononcé, est le poisson préféré des Français. C’est la deuxième espèce la plus consommée dans l’Hexagone après le saumon. Les familles en ont fait un met de choix. À cela s’ajoute la restauration collective et la production destinée à être incorporée aux plats préparés. Pour satisfaire cette demande, la pêche, autrefois traditionnelle, s’est industrialisée. La ressource, elle, se raréfie. La Norvège fournit une grande partie des importations françaises. Mais là-bas aussi, le poisson est menacé de surexploitation. https://www.youtube.com/watch?v=d6o4hqO0Jhc 2018   Magneto Press : « Norvège, l’appel du merveilleux » avec Mathias Malzieu du groupe Dionysos.Diffusé le 6 février.     Plus d’infos sur le film : « Norvège, l’appel du merveilleux » avec Mathias Malzieu (Dionysos) – film sur arte France 5 J’ai aidé l’équipe de « Echappées Belles » à organiser le tournage de l’émission diffusée le 2 novembre 2018. https://www.youtube.com/watch?v=PLHmG2VUGg4 2017 France 3  France Télévision : « Faut pas rêver » https://www.youtube.com/watch?v=VTaXwANmdpc&feature=share Je suis régulièrement contactée  par des productions pour leur donner quelques conseils et les aider à gérer des imprévus lors des tournages. Mes nombreux voyages en Norvège m’ont permis d’étoffer mon carnet d’adresses et de découvrir des endroits magnifiques mais pas forcement touristiques.   Contact : [Contact_Form_Builder id= »2″] Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Venir en Norvège en voiture - Une blonde en Norvège

Venir en Norvège en voiture

Venir en Norvège en voiture Parlez quelques mots de norvégien lors de votre voyage Découvrez la langue, son histoire, base de grammaire et de syntaxe pour faire des phrases simples qui pourront vous servir à vous orienter lors de votre voyage, demander votre chemin, commander au restaurant ou parler un peu avec les locaux.   Vous préparez un voyage en Norvège ? Vous allez vous installer en Norvège mais pas tout de suite et vous ne voulez pas vous lancer dans un apprentissage trop poussé mais juste dans la découverte de la langue ? Vous êtes passionnés par les langues et êtes curieux de savoir comment fonctionne le norvégien ?   CONTENU J’utilise des supports différents et je varie les styles d’exercices pour rendre les cours diversifiés et motivants En savoir plus Vous avez peut-être déjà lu mon article pour préparer son voyage en Norvège ou les Infos pratiques sur la Norvège ?   Lorsque j’ai emménagé en Norvège, je suis venue en camion. J’avais organisé le voyage pour pouvoir emmener toutes mes affaires et ne pas avoir à tout racheter une fois sur place.Il n’y a « que » 1500km et je me suis rendue compte que ce n’était pas si loin et que cela se faisait plutôt bien.   Les gens sont souvent surpris lorsque je rentre dans ma famille à Noël en voiture.On pense toujours que la Norvège est très loin et très isolée…mais pas tant que ça!!!   Je vous fais part de MON parcours pour rentrer chez moi dans le nord-est de la France au départ du sud est de la Norvège!! Il est certain que si vous partez du sud de la France et que vous allez au nord ou à l’ouest en Norvège, cela ne sera pas intéressant!! Je ne dis pas que c’est moins cher dans tous les cas mais dans le mien et que l’option est à envisager!!! Si vous restez plus de 10 jours sur place, cela peut tout de même être intéressant si vous comptiez louer une voiture en Norvège, cela peut vous économiser ces frais même si le trajet est plus long.   Dans mon cas venir en Norvège en voiture à 2 personnes coute presque 2 fois moins cher que de venir en avion!!! Mon parcours : Je suis partie de Charleville-Mézières : 1ère journée : Ardennes, Pays-bas, Allemagne et je m’arrête à Hambourg. 2ème journée : Allemagne, Danemark jusqu’à Hirtshals d’où je prends un ferry jusqu’à Larvik (4h de traversée) et ensuite Tønsberg.   Et finalement, comme les billets d’avions et de trains sont assez chers, si vous vous déplacez à au moins 2 personnes cela peut être intéressant de venir en voiture directement.   Il y à quelques compagnies low cost qui proposent des tarifs intéressants mais à Paris on arrive à Beauvais donc c’est juste un enfer de logistique et en Norvège on arrive à Rygge qui est à 1h30 Oslo donc ce n’est pas pratique du tout.   Tarif pour rentrer en France en avion + train : Train Tønsberg – aéroport d’Oslo : 700,-kr = 72€ (Aller/retour) Billets d’avion air France Oslo – Paris avec un bagage 23kg : environ 300€ (Aller/retour) Train Paris – charleville : 80 € (Aller/retour)   = 452 € / Personne   Quand je rentre en France c’est avec mon compagnon donc à 2 c’est 904€ de transport.     Tarif pour rentrer en France en voiture : 1500 km de route donc 4 pleins d’essence aller/retour : 4X60€ : 240 € Une nuit d’hôtel en Allemagne : 70€ (140€ aller/retour) Ferry Danemak – Norvège : 150 € pour 1 voiture et 2 passagers (Aller/retour) Les autoroutes sont gratuites tout le long du trajet donc pas d’autre frais.   = 530€ pour 2 personnes. De plus si vous voulez explorer la Norvège il vous faudra forcement louer une voiture à part si vous restez dans les grandes villes.   Donc cela vous économise aussi la location d’un véhicule.Le prix de l’essence en Norvège est à peu près au même prix qu’en France.   Vous pouvez rester 3 mois en Norvège en tant que touristes. Le camping sauvage est autorisé donc cela peut être un bon moyen d’explorer la Norvège à moindre coût. Je vous prépare un autre article avec toutes les infos pratiques pour venir en vacances en Norvège.   Par contre, ne vous attendez pas à faire un road trip « Magnifique », ce sera sublime une fois arrivé en Norvège mais sur le chemin, c’est de l’autoroute sans intérêt.A partir du ferry au Danemark c’est joli!     Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Noces d’or pour le roi de Norvège Harald V et la reine Sonja

Noces d’or pour le roi de Norvège Harald V et la reine Sonja Mercredi 29 aout, le roi Harald V de Norvège et la reine Sonja ont fêté leurs 50 ans de mariage. L’occasion de diffuser sur les réseaux sociaux une vidéo d’époque. Des images filmées à l’époque par la télévision norvégienne NRK Le 29 août 1968, il y a très exactement 50 ans le prince Harald, en uniforme, est déjà dans le chœur de la cathédrale d’Oslo. On n’attend plus que la mariée. Sonja Haraldsen, dans la robe immaculée qu’elle a dessinée elle-même, s’avance radieuse, au bras de son futur beau-père. Après avoir tenté de faire épouser des princesses à son seul fils et héritier, le roi Olav V de Norvège a cédé. Il accepte qu’il unisse son destin avec cette roturière qu’il aime depuis dix ans. On raconte que la Queen Mum d’Angleterre, la mère de la reine Elizabeth II, aurait joué un rôle pour convaincre le monarque d’accepter cette belle-fille issue de la bourgeoisie norvégienne. Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Lorelou Desjardins - Une blonde en Norvège

Lorelou Desjardins, créatrice du blog « A Frog in the Fjord »

Lorelou Desjardins, créatrice de  » A Frog in the Fjord «  Depuis combien de temps habites-tu en Norvège et quel est ton métier? J’habite en Norvège depuis 8 ans et je suis juriste en droit international. Je suis aussi spécialiste de l’Indonésie, et bizarrement c’est le fait de parler l’indonésien qui m’a fait venir en Norvège. Une ONG environnementale cherchant quelqu’un pour travailler sur les forêts et pour les droits des peuples autochtones en Indonésie m’a embauchée. J’ai déménagé sans trop réfléchir, et je ne suis jamais partie. J’ai toujours beaucoup écrit, et en commençant mon blog  » A Frog in the Fjord  » pour m’amuser en 2014 je ne savais pas encore que cela m’ouvrirait les portes du journalisme en Norvège.   Tu as donc creé le blog « A Frog in the Fjord » et plus récemment tu as sorti un livre « En frosk i fjorden – Kunsten å bli norsk » comment sont nés ces 2 projets? Le blog est né de mes frustrations dans mon intégration en Norvège et des malentendus que je rencontrais avec la culture norvégienne. Je ne voulais pas non plus être l’étrangère qui se plaint tout le temps, donc j’ai décidé de tourner ça à la rigolade et d’écrire sur mes incompréhensions d’un point de vue humouristique.   Au début j’avais 3 lectrices : ma mère et ses deux voisines. Puis tout à coup au bout de 9 mois un de mes textes est devenu viral et a été lu par presque 100,000 lecteurs en 2 jours. NRK et Aftenposten m’ont contacté pour que je publie mon texte et en parle, c’était « The Joys of Being a Woman in Norway ». Quelques mois plus tard on m’a proposé un contrat pour écrire des chroniques chez VG, le plus gros quotidien du pays. J’ai continué mon travail de bureau pendant que j’écrivais pour mon blog et VG. Puis après 2-3 ans plusieurs maisons d’édition m’ont contacté.   On a longtemps hésité sur la forme que devrait prendre le livre : une séquence de textes issus de mon blog ? Un texte à la première personne ? Finalement on a opté pour une histoire suivie sur ma première année en Norvège, allant de saison en saison avec tout ce que ces périodes bien définies veulent dire dans la vie norvégienne : Pâques, le 17 mai, les vacances d’été dans la « hytta » et à « Syden », et aussi en filigrane mes difficultés pour apprendre le norvégien, le mode de travail des Norvégiens très différent de celui en France, l’égalité hommes-femmes, la difficulté de comprendre les techniques de drague des Norvégiens etc. Mon livre n’est disponible qu’en norvégien, mais je l’ai écrit en anglais donc c’est tout à fait possible de le publier tel quel, ou éventuellement en français. Si quelqu’un est intéressé par un tel projet, contactez-moi ! Acheter le livre Beaucoup de gens pensent qu’il fait froid toute l’année, qu’il neige non-stop et qu’il fait nuit tout le temps. Peux-tu me parler de ton ressenti par rapport au climat? (températures, lumière…) Je viens de Marseille, donc le soleil je connais ! Mais ce que je trouve le plus dur en Norvège n’est pas le froid mais l’obscurité en hiver, et surtout au début de l’hiver avant qu’il neige. Là c’est vraiment dur. Et encore je vis à Oslo. À Tromsø au nord c’est 10 fois ce qu’on vit dans le « sud ». Une autre chose que je trouve difficile c’est le manque de « vrai » été. On peut avoir un été magnifique en Norvège comme du soleil pendant 3 jours puis se retrouver avec son manteau d’automne et la pluie tous les jours en Juillet. Une fois au mois d’août je me suis retrouvée dans le Trøndelag par 4 degrés Celcius dans un chalet sans eau ni électricité. Environ 30 degrés de différence avec Marseille au même moment. J’ai demandé au père de famille qui possédait le chalet « mais c’est quoi la différence entre l’été et l’hiver s’il fait 4 degrés en plein été ? ». Il m’a répondu « Le temps qu’on met pour déneiger l’entrée du chalet ». Qu’est-ce qui t’a le plus marqué en arrivant en Norvège? De me retrouver seule au bureau à 17h30 parce que tous mes collègues sont partis depuis 16h, et que mon directeur vienne me voir en me voyant à 18h30 toujours à mon bureau et me dise « Maintenant il faut rentrer chez toi. Il faut beau dehors, il faut avoir une vie en dehors du travail ». Aussi que mon chef (un autre) prenne 7 mois de congé paternité sans que quiconque ne lève un sourcil. Il a été remplacé puis est revenu à son poste 7 mois plus tard sans problème. Impensable dans bien des pays. Beaucoup pensent que les Norvégiens seraient froids et distants, qu’en penses-tu ? Si tu as l’habitude de taper les gens dans le dos et te faire inviter à dîner par des gens rencontrés la veille dans une fête, les Norvégiens te paraitront sûrement un peu froids. Il ne faut pas oublier que c’est une culture qui a ses racines dans un courant assez puritain du protestantisme, qui prône l’absence totale d’alcool, la discipline, l’humilité, la morale et de travailler dur. Il y a beaucoup de honte dans la société norvégienne, aussi dans les rapports humains. Il y a aussi une peur innée de l’exclusion, probablement due au fait que les Norvégiens ont survécu dans un pays extrêmement rude jusqu’à ce qu’ils trouvent le pétrole. Cela les a rendu riches, leur a permis de construire des routes, et de ne plus avoir peur que leur voisin qu’ils ont froissé ne vienne pas les sauver de la tempête. Il y a une recherche constante de la sécurité, aussi dans les rapports d’amitié. Il faut donc bien souvent attendre plusieurs années avant d’être invité à manger chez les gens, ou à leur mariage, ou au baptême de leurs enfants. Ou à ce qu’ils nous confient des détails intimes de leur vie.   Souvent on se fait des amis dans les fêtes et quand ils nous recroisent ils font semblant

Elven - Une blonde en Norvège

Elven, une série Norvégienne sur Arte

Elven, une série Norvégienne sur Arte Synopsis de Elven Une petite fille découvre un cadavre démembré à quelques pas d’une zone militaire secrète. La police est alors prévenue par un appel anonyme et l’inspecteur Thomas Lønnhøiden s’empare de l’affaire. Il arrive à remonter jusqu’à la famille de la fillette. Cependant, les choses prennent une tout autre tournure lorsqu’elle celle-ci décide de fuguer.Entre scandale d’état, services secrets et disparitions inexpliquées, l’enquête de Thomas Lønnhøiden s’annonce plus que complexe… Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

La plus longue tyrolienne de Scandinavie à Flåm

La plus longue tyrolienne de Scandinavie à Flåm Avec une portée de 1381 mètres, cette tyrolienne à couper le souffle commence à Vatnahalsen, près de la ligne de chemin de fer de Bergen et Flåm et se termine à Kårdalen par la «Rallarosa Cheese Farm», dans la partie supérieure de la vallée de Flåm. Une expérience unique ! Rallarosa Cheese Farm Passez un bon moment dans cette ferme, détendez-vous en dégustant de bons fromages et des boissons fraichesdans ce paysage magnifique. Fabrication de fromage brun (Brunøst) et blanc traditionnel à partir de lait de chèvre frais et non pasteurisé. Les chèvres des pâturages d’été proviennent de l’école d’agriculture biologique et d’horticulture de Sogn et de Dalsbotten, une ferme située à une dizaine de kilomètres plus bas dans la vallée. La ferme d’été est ouverte de la mi-juin à la mi-septembre. La descente impressionante de la Zipline de Flåm ne prend qu’une minute pour parcourir 1381 m. Les amateurs de sensations fortes atteignent une vitesse de pointe de 100 km/h. Le projet est le fruit du travail de Pål Mikkel Dalsbotten, un éleveur de chèvres local, qui a investi environ un million de couronnes norvégiennes (100 000 dollars) dans le projet.    Flåm se trouve au bout du Aurlandsfjord, une branche du Sognefjord, le fjord le plus long et le plus profond de Norvège. Réservez   Longueur : 1381 m   Vitesse : 100km/h   Dénivelé : 305 m   Horraires d’ouvertures :10:00 – 17:00 – tous les jours   Saison: Printemps/été Lire les autres articles  Regardez les vidéos Suivez moi sur Facebook Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Lire les autres articles 

Regardez les vidéos

Suivez moi sur Facebook

Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Une blonde en Norvège
Wishlist 0
Continue Shopping