Freya, la femelle morse a été tuée ce matin

La décision d’euthanasier a été prise après un bilan global.
 
Nous avons conclu que la vie et la santé des personnes pouvaient être en danger, déclare le directeur des pêches Frank Bakke-Jensen dans un communiqué de presse.
L’action a été menée par le personnel de la Direction des pêches. – Nous ne donnons pas de détails sur la mise à mort, mais elle a eu lieu conformément aux directives pour les mammifères marins, explique Olav Lekve, de la Direction des pêches, à NRK.
 
La police et l’Autorité norvégienne de sécurité alimentaire ont été informées avant l’action. Freya a été remise aux vétérinaires pour être manipulée ultérieurement.
 
Nous comprenons que cette décision puisse susciter des réactions parmi le public, mais je suis convaincu que c’était la bonne décision. Nous nous soucions du bien-être des animaux, mais la vie et la santé des gens doivent passer en premier, dit Bakke-Jensen.

Plusieurs mesures ont dû être envisagées en lien avec la présence du morse dans l’Oslofjord. 

 
Nous avons examiné très attentivement toutes les mesures possibles. Nous sommes arrivés à la conclusion que nous n’avions pas la possibilité de protéger suffisamment le bien-être des animaux avec d’autres mesures, déclare Bakke-Jensen.
Le déplacement a été étudié en collaboration, entre autres, avec l’Institut de recherche marine. 
 
Une éventuelle opération de relocalisation aurait été très compliquée et associée à un risque élevé, cette option a donc été exclue, explique Bakke-Jensen.

 

 

Le Danger

 

La direction a ensuite déclaré avoir observé plusieurs situations potentiellement dangereuses dans la zone de baignade de Kadettagen, à l’extérieur d’Oslo. Ils avaient documenté que les gens se baignent avec le morse. 
 
On parle de foules en partie importantes de tous âges, où tous s’écartent clairement des recommandations actuelles de garder une distance, a déclaré Nadia Jdaini, conseillère principale en communication à la Direction des pêches en début de semaine.

D’autres mesures?

 
– J’ai été choquée et très déçue, raconte Siri Martinsen, vétérinaire et responsable de l’organisation de protection des animaux Noah.
Chef de l’organisation de protection des animaux Noah, Siri Martinsen. Siri Martinsen dans Noah estime que d’autres mesures auraient dû être tentées avant de décider d’euthanasier Freya. Elle pense que cela montre que les Norvégiens ne sont pas suffisamment en mesure de prendre en compte les animaux sauvages Martinsen pense que d’autres mesures auraient dû être essayées en premier.
 Nous pensons que ceux qui ne parviennent pas à garder leurs distances avec l’animal devraient être condamnés à une amende, et je pense que cela aurait pu amener les gens à suivre les directives, ce qui n’a pas été tenté, dit-elle. Elle pense que le bien-être animal ne peut pas être utilisé comme justification pour tuer le morse.
 
Ingrid Liland, vice-présidente du MDG, pense également que c’est une honte que Freya soit morte. Elle pense que Freya est devenue un symbole et un animal que beaucoup aiment. – Un symbole de 289 espèces menacées qui ont besoin de nous et du gouvernement pour rencontrer la nature avec la volonté de prendre soin d’elle et de la protéger et non de la tuer.

La vidéo que j’avais faite lorsque je suis allé la filmer à Tønsberg :

YouTube video

Source : NRK

Partagez / Share :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Lire les autres articles 

Regardez les vidéos

Suivez moi sur Facebook

Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Une blonde en Norvège
vues : 1 062
Wishlist 0
Continue Shopping