L'omelette norvégienne (qui n'est pas du tout norvégienne !)

Omelette norvegienne - Une blonde en Norvège

L’origine de l’omelette norvégienne, que l’on attribue souvent à un physicien américain, est un cas d’anthologie en matière de faux storytelling.
Il ne s’agit pas d’une omelette à proprement parler, elle n’a rien de norvégienne et elle a été inventée par un grand chef tout ce qu’il y a de plus français !

 

L’omelette norvégienne est un entremets composé d’une crème glacée à la vanille entre un fond et un couvercle de génoise, le tout recouvert d’une meringue. On la fait cuire quelques minutes au four et au moment de servir, on flambe à l’alcool, généralement du Grand-Marnier.
L’originalité réside bien sûr dans le contraste entre la couverture brûlante et l’intérieur encore glacé. C’est tout simplement divin.

 

 

HISTOIRE :

Son invention remonte en fait à l’Exposition Universelle de Paris en 1867 dont il ne nous reste aujourd’hui que le parc des Buttes-Chaumont ainsi que les bateaux mouches sur la Seine. Mais à l’époque, un gigantesque palais des expos, L’Omnibus, fut construit pour accueillir les pavillons des différents pays invités.

 

 

 
Pendant l’expo, la Ville de Paris reçut une délégation chinoise à dîner au Grand Hôtel. Le chef de ce palace, Balzac, apprenant que les convives allaient parler de la fée Électricité alors encore toute nouvelle décida de créer un dessert « scientifique » en se repenchant sur les expériences conduites par le comte de Rumford, un physicien anglo-américain émigré en Bavière… Région que Balzac situait par erreur en Norvège, les Français étant notoirement mauvais en géographie !
En 1804, Rumford avait en effet établi « l’inconductibilité du blanc d’oeuf battu » (!) autrement dit, la meringue est un mauvais conducteur de chaleur. Et c’est ainsi que le grand chef mit au point… l’omelette norvégienne !
 
Pendant longtemps, ce dessert est resté l’apanage des grands hôtels, très tôt équipés de fours à gaz permettant un contrôle strict de la chaleur. Ce n’est que lorsque ces derniers devinrent plus courants dans les intérieurs bourgeois que l’omelette norvégienne se démocratisa véritablement.
 

Lire les autres articles 

Regardez les vidéos

Suivez moi sur Facebook

Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Une blonde en Norvège
vues : 283