La galette des rois - Une blonde en Norvèe

Cuisine

L’épiphanie en Norvège

7 Jan , 2016  

En Norvège, on ne fête pas l’Epiphanie.

Seul les catholiques fête l’Epiphanie avec une messe à l’église mais il n’y en a pas beaucoup.
C’est la même chose au Danemark.
En Norvège la religion la plus courante est le protestantisme.

Cependant, en Suède, Islande et Finlande on la fête, et c’est un jour férié.

L’Épiphanie est une fête chrétienne qui célèbre le Messie venu et incarné dans le monde et qui reçoit la visite et l’hommage des rois mages.
Elle a lieu le 6 janvier.
Depuis 1971, dans les pays où l’Épiphanie n’est pas un jour férié, elle peut se fêter le deuxième dimanche après Noël, c’est-à-dire le premier dimanche qui suit le 1er janvier.

 

 

Rois mage - Une blonde en Norvège

 

Par contre pour les français qui vivent en Norvège, rien ne vous empêche d’en faire une vous même, ce n’est pas compliqué!!

 

La galette des rois - Une blonde en Norvège

 

La recette :

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 40 minutes

Ingrédients (pour 6 personnes) :
– 2 pâtes feuilletées
– 100 g de poudre d’amandes
– 75 g de sucre
– 1 œuf
– 50 g de beurre mou
– quelques gouttes d’extrait d’amande amère
– 1 jaune d’œuf pour dorer
– 1 fève !

 

Préparation :

Disposer une pâte dans un moule à tarte, la piquer avec 1 fourchette.
Mélanger dans un saladier tous les ingrédients (poudre d’amande, sucre, œuf, beurre mou, extrait d’amande amère).
Étaler le contenu du saladier sur la pâte, y mettre la fève (sur un bord, pour minimiser les chances de tomber dessus en coupant la galette!).
Refermer la galette avec la 2ème pâte, et bien coller les bords.
Dessiner au couteau dessus et dorer au jaune d’œuf (dilué dans un peu d’eau). Percer le dessus de petits trous pour laisser l’air s’échapper, sinon elle risque de gonfler et de se dessécher.
Enfourner à 210°C (th 7) pendant 30 min environ (surveiller la cuisson dès 25 min, mais ne pas hésiter à laisser jusqu’à 40 min si nécessaire).

Ou alors, vous pouvez vous rendre chez Pascal, pâtissier français à Oslo

Pascal Dupuy - Une blonde en Norvège3384092715_6ccd690e79_b

 

La date de l’Épiphanie et de la galette des rois.

Quand peut-on manger de la galette des rois?

L’Épiphanie est traditionnellement fixée dans le calendrier chrétien le 6 janvier, soit douze jours après la naissance de Jésus selon la liturgie romaine.

Le 6 janvier tombant régulièrement en pleine semaine, une réforme a transféré la date au second dimanche suivant Noël, soit, quasi-systématiquement, au premier dimanche de janvier.

La galette des rois est donc découpée à cette date, en tout cas dans les pays qui n’ont pas de jour férié dédié à l’Épiphanie.

 

Les origines de l’Épiphanie

L’Épiphanie est le résultat d’une longue tradition remontant très loin avant la naissance de Jésus et résultant d’un mélange de traditions païennes et chrétiennes.

A l’origine, il s’agissait dans l’antiquité de fêter le dieu Dionysos.

Dieu de la vigne, du vin, mais aussi de la fête et des excès dans la mythologie grecque, Dionysos est intimement lié aux saisons et donc aux cycles de la végétation.

La fête donnée en son honneur au milieu de l’hiver, et concomitante avec le solstice d’hiver, symboliserait sa résurrection, le retour de la lumière et donc la renaissance de cette végétation.

 

Dionisos - Une blonde en Norvège

 

On évoque aussi la fête païenne dite des « Saturnales » pour expliquer l’origine de l’Épiphanie.

Cette fois, c’est le dieu Saturne qui était célébré par les Romains. Un temps associé à l’agriculture et aux semences, notamment grâce à une faucille qu’il porte à la main droite, ce dieu reste relativement mystérieux.

« En sommeil » une grande partie de l’année, il renaît chez les Romains au cœur de l’hiver, au « crépuscule de l’année », soit une période qui, cette fois, précède le solstice d’hiver.

Il symboliserait plus généralement la protection des « liens » de la famille et de la cité.

 

L’origine de la fève :

Quant à la fève, elle aurait précédé la galette puisqu’elle date elle aussi de l’empire romain. Il était d’usage en effet dans la Rome antique de tirer au sort le roi d’un festin grâce à un jeton noir ou blanc. Il est aussi dit qu’un roi était désigné par ce biais parmi les soldats d’une garnison ou dans une famille lors des Saturnales et qu’il pouvait ainsi, pendant une journée, réaliser tous ses désirs et commander tout ce qu’il lui plaisait. Une légende rapporte également une autre origine de la fève : la légende de Peau d’âne, inspirée du conte de Charles Perrault. C’est ainsi en oubliant sa bague dans un gâteau destiné au prince que Peau d’âne aurait inspiré cette étrange coutume.

Fève - Une blonde en Norvège

Découvrez les autres articles de Une blonde en Norvège

 

 

 

 

, , , , , , , ,



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.