Conseils pour photographier des aurores boréales

Comprendre le phénomène

 

On les appelle aurores boréales dans l’hémisphère nord et aurores australes dans l’hémisphère sud mais elles résultent du même phénomène : ce sont des particules solaires qui s’électromagnétisent.
La libération de cette énergie crée le phénomène coloré. Si les aurores sont généralement vertes, c’est tout simplement parce qu’il s’agit de la couleur dégagée par l’oxygène, l’élément dominant dans les particules solaires.
Toutefois, selon l’altitude et les composants des particules, on peut également observer des aurores polaires violettes, bleues ou rouges.
Une blonde en Norvège

La photographie n’est pas une science exacte : de nombreux facteurs sont à prendre en compte.

Chaque appareil et chaque objectif donnera des résultats différents. Il est donc normal de tâtonner un peu avant de trouver ce qui fonctionne pour vous. Souvenez-vous aussi qu’aucune aurore ne se ressemble. C’est pourquoi des réglages fonctionnant parfaitement une nuit peuvent ne pas être adaptés la nuit suivante. Mais ne laissez pas cela vous décourager : l’expérimentation, la découverte de résultats parfois étonnants, c’est ça qui rend les choses intéressantes !

Voici quelques conseils

Où et quand partir

 

Le matériel indispensable pour photographier une aurore boréale

 

Après avoir repéré le spot photo idéal, vérifié la météo (à savoir, ciel dégagé, sans pluie) et après avoir prévu un thermostat de café ou de chocolat chaud, vous vous apprêtez à partir à la chasse aux aurores boréales !
Vous aurez besoin avant toute chose d’un appareil type reflex ou hybride qui puisse vous permettre de régler le temps de pose. C’est-à-dire un appareil qui vous permet d’accéder au mode « manuel ». On oublie le mode automatique. Ensuite, le trépied est indispensable quand il s’agit d’une pause dite « longue ». Enfin, pour éviter de faire bouger votre appareil, une télécommande est recommandée pour déclencher à distance vos prises.

12 conseils techniques

Une blonde en Norvège

Le mot clé pour voir des aurores boréales c’est… la patience !

 

1. Mode manuel
Pour commencer, vous aurez besoin d’un appareil photo doté d’un mode manuel. Pouvoir modifier les différents réglages de votre appareil est essentiel pour photographier les aurores boréales. N’oubliez pas d’activer la mise au point manuelle et d’éteindre le flash.

 

2. Stabilité
Vous aurez besoin d’un trépied pour stabiliser votre appareil, car les aurores boréales sont en mouvement constant dans le ciel. Un trépied vous permettra de prendre des photos plus nettes, avec un temps d’exposition plus long. C’est particulièrement conseillé pour la photographie à partir du pont d’un navire.
 
3. Batteries
Vous aurez également besoin de batteries de rechange, chargées au maximum. Par temps froid, les batteries se vident rapidement, alors gardez-en plusieurs dans une des poches de votre manteau afin d’être sûr d’avoir assez d’autonomie pour prendre des clichés à couper le souffle.
 
4. Cartes mémoire
Assurez-vous de disposer d’une carte mémoire de grande capacité, ou bien emportez-en
quelques-unes avec vous. Deux bonnes raisons pour lesquelles vous devez avoir un maximum d’espace mémoire :
  • Si vous avez l’intention de retravailler vos photos, nous vous conseillons d’utiliser le format RAW, qui permet d’enregistrer l’intégralité des informations brutes captées par votre appareil. Or, c’est un format qui utilise énormément de mémoire.
  • Réussir la photo parfaite d’une aurore boréale peut prendre beaucoup de temps et d’essais. En ayant des cartes mémoire de rechange, vous pourrez continuer jusqu’à ce que vous ayez pris LA photo.
 
5. Objectifs
Un objectif grand angle de qualité vous permettra de couvrir une plus grande partie du ciel et de l’aurore boréale. Votre objectif devra également pouvoir s’ouvrir à f4 au minimum, et idéalement à f2.8.
Équipement additionnel optionnel :
  • Plus votre reflex numérique est récent, mieux c’est, car vous aurez besoin d’une grande sensibilité ISO.
  • Un déclencheur peut vous permettre de contrôler votre appareil photo à distance, ce qui évite le flou occasionné lors d’un déclenchement manuel.
 
6. Petite mise au point
Pour capturer la danse des aurores boréales dans le ciel, vous aurez à modifier votre mise au point. De nombreux objectifs présentent le symbole infini (∞). Commencez sur ce réglage et, après cela, ajustez votre mise au point.
Astuces :
  • Entraînez-vous à la mise au point pendant la journée. C’est bien plus facile en plein jour, lorsque vous voyez beaucoup plus clairement le paysage.
  • Pour vous aider à régler votre mise au point, prenez comme repère une étoile ou une planète particulièrement brillante si possible.
Aurores boréales - Une blonde en Norvège
7. ISO
Pour photographier les aurores boréales, il n’existe pas de règle absolue quant au réglage de la sensibilité ISO. Vous devrez la régler en fonction des besoins en lumière de vos clichés et en fonction des autres paramètres que vous aurez choisis, comme l’ouverture et la vitesse d’obturation. Plus la sensibilité ISO est élevée, plus vous capturerez de lumière, mais vos photos auront également tendance à être plus pixélisées.

 

8. Vitesse d’obturation
Vous devrez trouver la vitesse d’obturation qui donne les meilleurs résultats. Il s’agit de la variable la plus importante. En effet, vous ne connaîtrez pas la vitesse ou la luminosité des aurores boréales en avance. Pour vous donner un ordre d’idée, si l’aurore boréale que vous observez est lumineuse et active, essayez une vitesse d’obturation comprise entre 5 et 10 secondes. Pour une aurore boréale plus lente, commencez avec une valeur comprise entre 12 et 20 secondes. Enfin, pour une aurore boréale d’intensité faible, vous pourrez aller jusqu’à 20 ou 25 secondes.

 

9. Ouverture
Lorsque vous prenez des photos de nuit, votre objectif doit être aussi ouvert que possible. Pour de bons résultats, réglez votre ouverture (valeur f) sur f4 minimum, afin de capter suffisamment de lumière pour que l’aurore soit visible sur votre photo. Si votre objectif peut aller jusqu’à f2.8, optez pour ce réglage, mais n’allez pas plus loin, au risque de parasiter vos photos, ou de les rendre pixélisées.

 

10. Balance des blancs
La balance des blancs doit être réglée sur « lumière du jour » afin de s’assurer que les couleurs de vos photos ne tirent pas sur le jaune ou le bleu.
 
11. Une lampe frontale
C’est un petit accessoire qui sert toujours (parce qu’on ne peut pas compter sur un téléphone portable par -30°C !), pour regarder où l’on met le trépied, voir où l’on fait sa mise au point, et rentrer à l’hôtel en toute sécurité !
 
12. De quoi vous réchauffer !
Parce que la photographie d’aurores boréales comporte beaucoup d’attente dans le froid, il faut prévoir des vêtements chauds, éventuellement quelques chauffe-mains, un thermos, etc.

Lire les autres articles 

Regardez les vidéos

Suivez moi sur Facebook

Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Une blonde en Norvège
vues : 4 989