Le prix Nobel de la Paix 2019 attribué à Abiy Ahmed, le Premier ministre éthiopien

Abiy Ahmed - Une blonde en Norvège
Une blonde en Norvège

Le Premier ministre éthiopien a été récompensé pour ses efforts de paix et pour son apport à la coopération internationale

Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi 4 octobre au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, artisan d’une réconciliation spectaculaire entre son pays et l’Erythrée voisine.
L’annonce a été faite par la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen.
Le prix vise également à « reconnaître tous les acteurs œuvrant à la paix et la réconciliation en Éthiopie et dans les régions d’Afrique de l’Est et du Nord-Est », a-t-elle ajouté.
Le comité norvégien souligne en particulier le rôle du président érythréen Issaias Afeworki. « La paix ne découle pas des actions d’un seul acteur. Lorsque le Premier ministre Abiy a tendu sa main, le président Afwerki l’a saisie et a contribué à formaliser le processus de paix entre les deux pays », indique-t-il. Pas moins de 301 personnalités et organisations étaient en lice cette année.
Abiy Ahmed - Une blonde en Norvège

Un coup de pouce bienvenu pour le dirigeant

 
Alors que l’Éthiopie a réagi et a dit être « fière en tant que pays » de cette récompense prestigieuse, ce prix est un coup de pouce bienvenu pour le dirigeant de 43 ans qui fait face à une inquiétante flambée des violences intercommunautaires dans son pays, où des élections législatives sont censées avoir lieu en mai 2020.  
Depuis son arrivée au pouvoir en avril 2018 après plusieurs années de protestations anti-gouvernementales, Abiy Ahmed a initié un rapprochement au pas de charge avec l’Érythrée, ancienne province éthiopienne. Salué comme visionnaire et réformateur, le jeune dirigeant, issu d’une famille pauvre, a ainsi insufflé un certain optimisme dans une région du globe où celui-ci est une denrée rare.
Abiy Ahmed - Une blonde en Norvège

Le prix Nobel

À sa mort, le Suédois Alfred Nobel laisse un héritage de 31,5 millions de couronnes suédoises de l’époque, ce qui est estimé à 1,7 milliard de couronnes suédoises de 2013 (179 millions d’euros).
Cette fortune vient de son invention : la dynamite.

Dans son dernier testament, rédigé le 27 novembre 1895  au Cercle suédois et norvégien de Paris, 242, rue de Rivoli, dans des locaux où son bureau est toujours conservé, Alfred Nobel demande que soit créée une institution qui se chargera de récompenser chaque année des personnes qui auront rendu de grands services à l’humanité, permettant une amélioration ou un progrès considérable dans le domaine des savoirs et de la culture dans cinq disciplines différentes : paix ou diplomatie, littérature, chimie, physiologie ou médecine et physique.

Au XXIe siècle, les prix sont décernés au courant du mois d’octobre de chaque année. La cérémonie de remise des prix a lieu le 10 décembre, jour de l’anniversaire de la mort d’Alfred Nobel.

À partir de 1902, les prix furent remis des mains du roi de Suède, le 10 décembre de chaque année hormis le prix Nobel de la paix qui est remis par le roi de Norvège car, jusqu’en 1905, la Suède et la Norvège relevaient de la même Couronne ; c’est à compter de la séparation de ces deux nations en 1905 que cette répartition des prix Nobel entre les deux pays fut arrêtée.
Les prix Nobel expliqués en vidéo :

Lire les autres articles 

Regardez les vidéos

Suivez moi sur Facebook

Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Une blonde en Norvège
vues : 146