Venir vivre en Norvège

Venir vivre en Norvège - Une blonde en Norvège

Je reçois de plus en plus de messages (et je vous remercie de m’écrire). On me demande beaucoup d’informations concernant l’installation en Norvège.

Je ne peux malheureusement pas répondre à tout le monde, mais je peux vous donner quelques conseils.

Tout d’abord, on ne vient pas s’installer en Norvège sans être venu en repérage et savoir un peu à quoi s’attendre.

Ça semble évident comme remarque mais certaines personnes veulent tenter l’aventure sans savoir dans quoi elles s’embarquent et la plupart du temps cela se termine en échec et en retour en France bien plus vite que prévu et… ruiné

Pourquoi?
Parce que la vie est chère en Norvège et que c’est assez difficile de trouver du travail.

La vie est douce en Norvège et après tout c’est le pays où l’on est le plus heureux au monde.
Mais ce n’est pas non plus le pays des bisounours et cette vie douce se mérite.

Je tiens à préciser que je parle de mon expérience. D’autres personnes ont certainement vécu leur intégration différemment et je ne suis pas experte en démarches administratives.

J’explique simplement comment j’ai fait et ce que je pense judicieux de faire.

Je donne quelques conseils et je ne dis pas qu’il n’existe que ces façons là de réussir son intégration en Norvège.

Voici les thèmes que je vais aborder :

 

Avant de venir s’installer

Avoir un projet

Quand vous arrivez en Norvège

Obtenir son ID

Avoir une voiture en Norvège

Parler norvégien / Trouver du travail

L’intégration sociale

La vie en Norvège

Ryhtme de vie

Coût de la vie / Salaires

Système de santé

Avant de venir s’installer

Avant de venir s’installer il faut bien réfléchir au lieu que l’on va choisir car la vie à Oslo est très chère et la vie à la compagne/fjord/montagne ailleurs dans le pays peut-être difficile si on n’est pas bien préparé.
La géographie du pays rend la vie autour des fjords ou des montagnes difficile, car difficile d’accès l’hiver (beaucoup de routes de montagnes fermées une bonne partie de l’année).
Il faut bien vous demander ce que vous allez faire en arrivant, est-ce qu’il y a des offres de travail dans votre domaine? Est-ce que vous parlez couramment anglais? Avez vous commencé à apprendre le norvégien?
 
Puisque la vie est chère ici, le problème majeur est bel et bien de trouver du travail.
Malheureusement il est difficile de trouver un travail à distance, certains y arrivent, je ne dis pas que c’est impossible.
Mais en fait le vrai truc c’est qu’il vous faudra suffisamment d’économies pour vivre le temps de trouver un travail.
 
Si vous ciblez Oslo, pas besoin d’avoir un véhicule mais si vous visez la campagne autour, il est indispensable d’avoir une voiture. Mais avoir une voiture en Norvège, c’est un véritable luxe.
J’y reviendrai un peu plus tard dans cet article.

Avoir un projet

 

Il est important de savoir ce que l’on recherche et si l’on veut commencer quelque chose de nouveau, il faut bien le préparer.
Mon projet était d’ouvrir une école de musique avec mon compagnon et de me mettre à mon compte pour travailler en photo et vidéo.
Mon compagnon est musicien professionnel, prof de batterie et de percussions et moi je donne des cours de chant.
 
Nos projets étaient donc de nous mettre tous les 2 en freelance.
Ce qui était, je l’avoue assez risqué.
On a tout quitté quand on est parti de Paris, moi je travaillais en TV depuis 10 ans, j’avais une très bonne situation et mon copain aussi, il enseignait dans plusieurs écoles et jouait dans différents groupes.
Comme ce projet nous tenait vraiment à cœur on s’est dit, on ne va pas précipiter les choses, on va bien tout préparer pour mettre toutes les chances de notre côté.
Entre la prise de décision de déménager et le départ, on a pris 4 ans !
Bon on a vraiment pris notre temps car on avait besoin d’économiser pour assurer notre survie au début.
Alors nous sommes venus tous les ans pendant 4 ans 1 ou 2 fois par an pour analyser la situation, trouver l’endroit où on voulait vivre et faire une étude de marché.
On est allés de Tromsø à Larvik, donc on a plutôt bien analysé la situation.
 
On a finalement choisi de vivre à Tønsberg : la plus vieille ville de Norvège.
Magnifique petite ville de 42.000 habitants, à 1h15 au sud d’Oslo le long du fjord.
On est très heureux ici, il se passe plein de choses, c’est une ville très dynamique, très riche culturellement. On habite à 200m d’une des plus belles plages de Norvège et on est qu’à 1h d’Oslo en voiture ou en train (direct), donc c’était le parfait compromis pour nous.
 
Pourquoi un compromis : parce qu’on est parti de Paris pour fuir la ville, la pollution, le stress et la qualité de vie qui ne nous correspondait plus pour vivre au calme à la campagne.
Sauf que vivre à la campagne quand on travaille dans l’audiovisuel et en musique…..c’est pas forcement la bonne idée.
Donc il fallait trouver un juste milieu.

Quand vous arrivez en Norvège 

 

Pour ma part quand je me suis installée en Norvège, j’ai emménagé en amenant toutes mes affaires en camion.
Pour pouvoir passer la frontière et entrer avec vos affaires il faut justifier votre venue, vous ne pouvez pas entrer avec un 40m3 et dire au douanier : « coucou, je viens m’installer en Norvège, c’est trop beau comme pays »….cela ne fonctionne pas comme ça.
Je suis donc venue plusieurs mois avant le déménagement et j’avais pris rendez-vous au centre d’immigration. (UDI)
Ils vous demandent pourquoi vous voulez venir en Norvège, est-ce que vous avez un pied à terre ici et est-ce que vous avez suffisamment d’économies si vous n’avez pas déjà trouvé un travail.
Donc oui, c’est le serpent qui se mort la queue car il faut une adresse pour pouvoir entrer et ensuite chercher un appart.
La seule solution est de s’arranger avec des amis qui acceptent de dire que vous allez résider chez eux, et il faut un justificatif signé des amis.
Il faut également montrer son relevé bancaire français.
Ils ne demandent pas de somme particulière mais il faut au moins 10.000 – 15.000€ pour pouvoir vivre quelques mois le temps de trouver un travail.
Suite à ce rdv, j’ai obtenu un document qui m’autorisait à entrer sur le territoire norvégien avec toutes mes affaires en camion.
Lors du passage à la douane à la sortie du ferry, le camion a été contrôlé ainsi que tous les passagers et ils m’ont demandé ce document plus le courrier des mes amis pour prouver que j’avais bien quelque part où aller en arrivant.
 
Ces démarches correspondent à mon profil et à mon projet mais vous pouvez aussi venir en Norvège en tant que touriste (3 mois maximum) et essayer de trouver un travail pendant cette période, dans ce cas, aucun justificatif ni papier de l’UDI ne vous sera demandé.
Pour ma part c’était parce que j’arrivais en camion avec toutes mes affaires.
 
En effet, vous pouvez rester en Norvège 3 mois maximum en tant que touriste. Vous pouvez pendant ces 3 mois utiliser votre véhicule français et venir sans aucun visa ni justificatif.
(Je prépare un article sur le séjour en Norvège en tant que touriste)
La Norvège ne fait pas partie de l’UE ni de la zone Euro. La monnaie est la Couronne Norvégienne.
La Norvège fait partie de l’espace Schengen, donc pas besoin de passeport ni de visa, votre carte d’identité française suffira.

Obtenir son ID

 

La 1ère étape lors de votre arrivée en Norvège sera d’obtenir votre ID, c’est votre numéro de sécurité sociale.
Vous ne pouvez absolument rien faire sans ce numéro.
Il vous le faut pour trouver un logement, un travail, prendre un numéro de téléphone, ouvrir un compte en banque, pour tout !
Impossible de rester en Norvège sans cet ID au delà des 3 mois de séjour en tourisme.
 
Donc pour obtenir cet ID il y a 2 solutions :
– Soit vous trouvez un travail et votre employeur peut en faire la demande pour vous.
– Soit vous commencez une activité en tant que freelance (ce que j’ai fait)
Le dossier à remplir n’est pas très compliqué mais il n’existait qu’en norvégien donc j’ai fait appel à un cabinet de comptabilité qui a rempli le dossier et qui a envoyé la demande à Brønnøysundregistrene : Le ministère du Commerce et de l’Industrie de Norvège.

 

Toutes les infos pour travailler en Free-lance en Norvège.

 

Lorsqu’il envoie cette demande, il y a un endroit à cocher si on est nouvel arrivant et si on a pas encore d’ID et si on veut en faire la demande en même temps que l’ouverture de notre activité.
 
J’ai reçu mon ID 15 jours après.
 
Il y a une 3ème option mais qui n’est pas définitive :
Vous pouvez vous inscrire à la NAV (Le Pôle Emploi Norvégien) et dire que vous êtes à la recherche d’un travail mais là vous n’obtiendrez qu’un D-number, c’est un ID mais temporaire. Puisque vous ne travaillez pas et n’avez jamais travaillé en Norvège, vous n’avez pas « l’autorisation » de rester tant que vous le souhaitez.
 
Vous pouvez par contre avec ce D-number trouver un logement et faire toutes les démarches administratives, c’est juste que vous restez dans le « collimateur » de l’état et ils vont vérifier qu’au bout d’un moment vous trouvez un travail et si vous n’avez aucun revenu, vous serez peut-être expulsé.
 
Quand on arrive en Norvège, il n’y a aucune aide, pas de cours de langue gratuit, pas d’aide au logement, rien du tout, tout est payant.
D’où le budget nécessaire pour « Survivre » car un budget en euros part en fumée en un rien de temps !
Convertisseur de monnaie
 
 

Avoir une voiture en Norvège 

 

Si vous venez en tant que touriste par la route, à la douane, ils vont prendre votre plaque d’immatriculation et si vous restez plus de 3 mois, l’amande peut être douloureuse…dans les 10.000€ oui oui 10.000€.
 
Donc 2 options seulement quand vous vous installez en Norvège :
– Soit vous faites importer votre véhicule.
Mais les taxes sont volontairement exorbitantes.
Très peu de gens le font, en fait cela ne vaut le coup que pour des voitures de luxe, si vous avez un bon prix à l’étranger, même avec les taxes d’imports, cela peut être intéressant.
Mais pour une voiture « normale » cela ne sert à rien.
J’avais une C3 française, je me suis renseigné pour l’importation, on me demandait 12.000€
 
Informations sur l’import de véhicules.
 
– Soit vous achetez une voiture ici.
Donc j’ai revendu ma voiture en France et j’en ai acheté une ici.
Le prix des voitures neuves ou d’occasion mais en garage sont à peu près au double des prix français.
J’ai acheté une C3 en garage, elle avait 3 ans et 50.000 km, j’ai payé 13.000 €
Une C3 neuve coûte dans les 22.000 €.
Je crois qu’une C3 neuve vaut dans les 10.000 € en France.
 
Il y a beaucoup de voitures d’occasion sur le site de petites annonces Finn.no mais beaucoup de personnes que je connais et qui ont acheté à des particuliers ont été embêté avec cette voiture voir « arnaqué », la voiture a rendu l’âme 3 mois après ou devait être réparée pour très très cher.
 
En fait les frais de garages ici sont excessivement chers, par exemple il faut compter 500€ pour changer 2 plaquettes de frein…imaginez les frais pour un truc plus important.
 
Donc c’est à prendre en considération lors de l’achat, on met plus cher au début mais on est plus tranquille par la suite !
Le meilleur plan et le plus sûr reste le leasing avec assurance car là, au moindre problème, c’est le garage qui paye et on a une voiture neuve tout le temps.
Certes on paye un peu plus cher tous les mois mais au moins on n’a pas de frais de garage astronomiques !
 
Il faut aussi prendre en considération le budget pneus.
En Norvège, les pneus hiver ou à clou sont obligatoires du 15 octobre au 15 avril, il faut donc 2 jeux de roues ou alors faire changer ses pneus en garage 2 fois par an et un endroit pour stocker les pneus.
Il existe des « hôtels à pneus » et ce n’est pas très cher!
QUOI!!!! Qu’entends-je… quelque chose de pas cher en Norvège… incroyable… ahahah
En fait il y a pas mal de choses qui ne sont pas si cher que ça… je vous en parle un peu plus tard.
 
Avoir une voiture en Norvège peut revenir aussi cher à cause des péages et du stationnement.

Les péages en Norvège fonctionnent en système « Auto pass ».
On colle un petit boitier sur le pare prise et on est scanné automatiquement lors de nos passages et on reçoit les factures tous les mois.
Le stationnement est assez cher.
Entre 2 et 8€ de l’h en fonction des endroits et beaucoup d’endroits où on ne peut rester que quelques heures.
 
La Norvège veut réduire l’utilisation des véhicules et se fixe pour objectif 100% des ventes de véhicules électriques en 2025.
Venir en Norvège en voiture - Une blonde en Norvège

Parler Norvégien / Trouver du travail

 

Ce qui est très pratique quand on arrive en Norvège, c’est que tout le monde parle anglais couramment.
Et quand je dis tout le monde, c’est tout le monde !
On a parlé anglais avec des petites mamies au fin fond de la Norvège sur une île au large de Tromsø à 350 km au nord du cercle polaire !!
Donc c’est top pour faire toutes les démarches administratives.
Même si j’avais commencé à apprendre un peu le norvégien avant de partir, je ne me sentais pas du tout assez à l’aise pour ouvrir mon compte en banque en norvégien.
Donc l’anglais s’impose au début et les Norvégiens adorent parler anglais… donc on parlait anglais avec tout le monde  et aussi avec nos amis…..oui oui on s’est fait très vite beaucoup d’amis en Norvège.
J’y reviendrai un peu plus tard dans l’article.
Sauf que… au moment de chercher du travail, là le problème se pose.
 
Encore une fois, je vous parle de mon expérience et je ne dis pas que c’est la même situation partout en Norvège.
Vous pouvez chercher sur ces 2 sites pour du travail en Norvège : finn.no et bien sûr nav.no.

 

Vous trouverez aussi des infos sur le site  journal Aftenposten et sur le réseau EURES.

 

 
A Oslo c’est possible de trouver du travail sans parler norvégien, on peut être serveur, cuisinier ou d’autres boulots.
 
A Tønsberg où j’habite, cela ne fonctionne pas.
J’ai tout essayé, démarché tous les bars et restaurants de la région, les agences d’intérim, les centres commerciaux, les magasins de fringues….rien n’a fonctionné.
J’ai déjà entendu dans quelques restaurants à Tønsberg, des serveurs qui ne parlaient pas norvégien mais c’était pendant l’été et certainement un travail saisonnier.
Pour le reste de l’année et trouver un travail fixe… impossible ici pour moi, cela n’a pas fonctionné.
Il n’y a aucune aide pour apprendre la langue, les cours sont payants.
A Oslo, les cours de Folkeuniversitetet sont bien.
 
A Tønsberg il y a 3 centres je crois.
Le moins cher est la formation proposée par la commune : Le Voksenopplæring.
Ce n’est pas si cher, c’est dans les 400€ le trimestre mais bon si on arrive en couple, à 2, ça fait tout de même un budget important.
 
Quand je suis arrivée en Norvège, j’avais énormément de chose à faire pour lancer mes 2 activités, il fallait lancer le processus, faire toute la com, les démarches… cela me prenait 100% de mon temps et je n’ai pas fait cette formation.
Bref, je n’ai jamais pris de cours de norvégien et au bout de 3 ans ici, je ne parlais pas très bien alors je me suis dis… qu’est ce que je peux faire pour progresser?
Mon problème en tant que Freelance est que je n’ai pas de collègues à qui parler, je n’entends pas de norvégien au quotidien car je travaille à la maison et mon copain est français.
 
On se parle norvégien entre nous pour progresser mais personne ne nous corrige donc on stagne un peu.
Je me suis donc dis, bon on a la chance d’avoir plein d’amis donc c’est fini de parler anglais avec eux.
On a parlé norvégien à tous nos amis.
On a la TV numérique et on regarde les programmes norvégiens ou anglais avec les sous-titres norvégiens.
Je lis beaucoup aussi, j’emprunte des livres à la bibliothèque.
J’ai commencé par les livres pour enfants 3-5 ans!! en gros que des images avec les noms mais c’est super pour apprendre du vocabulaire.
Et j’augmentais le niveau au fur et à mesure, maintenant je peux lire des romans normaux.
 
J’écoute aussi la radio, on y pense pas forcement mais les présentateurs radio ne parlent pas comme les gens à la TV ou dans la vraie vie.
Ils articulent plus et ont une voix plus claire et compréhensible.
Aussi, j’ai proposé à quelques amis de leur donner des cours de chant gratuitement mais en norvégien s’ils m’aidaient à développer mon vocabulaire, je leur pose des questions en anglais, et on enchaine en norvégien et surtout, ils me reprennent et me corrigent quand je parle.
 
J’ai beaucoup progressé aussi lorsque j’ai rencontré Ingjerd. Une copine à Tønsberg.
Elle est norvégienne et prof de français mais cherchait quelqu’un pour pratiquer son français pour progresser.
On s’est donc rencontré pour faire des « échanges » on parlait un peu français, je la corrigeais et lui apprenais des mots et expressions et on faisait pareil en norvégien après.
Par la suite on est devenu vraiment amie et on se voit beaucoup donc cela m’a fait vraiment progresser.
Merci Ingjerd !!!
 
A Oslo il y a des groupes de « Language exchange » et c’est vraiment super, je recommande pour pratiquer.
Malheureusement, à Tønsberg il n’y en a pas, j’ai donc lancé le mien !!
J’ai utilisé ces méthodes et podcast pour apprendre :
norwegianclass101.com
et
La chaine youtube : Norsklærer Karense
 
Je recommande aussi de télécharger l’application NRK, on peut regarder tous les programmes avec les sous-titres;
 
 
Et cela a fonctionné, je ne parle pas encore couramment, j’ai un niveau moyen élevé .
Mais cela a suffi pour trouver du travail.
J’ai enfin pu travailler dans mon domaine en vidéo en TV.
Je suis cameraman/monteuse vidéo et photographe
 
 
Cela m’aura pris 4 ans mais je travaille enfin pour des productions TV à Oslo et dans le Telemark, Strix (Farmen) et NRK.
Donc le problème était bel et bien la langue.

 

 

 

Liens utiles pour trouver du travail en Norvège ou monter son entreprise :

 

 

Suivez ce lien pour avoir plus infos sur le travail en Norvège.
Voici un document produit par l’espace emploi international en collaboration avec l‘ANPE s’intitulant Vivre et travailler en Norvège”.

 

 

Voici d’autres lien pour trouver des infos :
 
Sur ce site, la rubrique intitulée Travailler en Norvège constitue un véritable mode d’emploi à l’attention des candidats à l’installation en Norvège.
 
Le site Bedin.no, avec des informations concernant la création d’entreprises
 
 
Business France, pour l’exportation en Norvège
 
la Chambre de commerce franco-norvégienne (CCFN) et son service emploi à destination des Français ou francophones.
 
 
 
 
 
Les dialectes
 
La grosse difficulté avec la langue norvégienne, ce sont les dialectes. Un dialecte c’est un peu comme un patois, c’est à dire que ce n’est pas juste un accent.
Il y a des mots différents et des sens différents pour des mots identiques.
Bref c’est un peu la misère !
J’ai pas mal voyagé en Norvège et les dialectes de la côte ouest sont les plus difficiles à comprendre.
A Bergen c’est très difficile mais à Stavanger, je ne comprends absolument rien, c’est comme si c’était une autre langue.
Même les norvégiens natifs on du mal à comprendre certains dialectes.
Donc on peut être très à l’aise à Oslo et ne rien comprendre à Stavanger, c’est un peu frustrant.
Mais c’est comme ça, on s’y fait un peu mais cela reste la plus grosse difficulté.
 
 
 

L’intégration sociale

 

Beaucoup on eu des expériences négatives avec « l’amitié norvégienne ».
Je pense que les mentalités ne sont pas du tout les mêmes à Oslo et ailleurs en Norvège.
A Tønsberg, même si ce n’est pas loin d’Oslo, c’est la campagne et peut-être que les gens sont différents.
 
Peut-être que j’ai eu beaucoup de chance mais je n’ai pas du tout expérimenté certains clichés que quelques français à Oslo ont vécu.
Ici nous avons été très bien accueillis et on s’est fait beaucoup d’amis assez vite.
On est invité à diner chez les gens, en famille ou entre amis, en vacances dans les maisons de famille…
Ils nous invitent sur leur bateau, à des sorties… bref rien de froid ni distant.
 
Mon intégration réussie est en grande partie liée à mon activité (musique, vidéo et photo).
 
Je trouve au contraire les norvégiens chaleureux et très aidant.

La vie en Norvège 

 

Pour moi, la vie en Norvège représente tout ce que j’ai toujours recherché.
Parfois quand j’étais à Paris et que je m’interrogeais sur l’endroit ou je voulais aller, je pensais à un endroit au calme avec des paysages de fou autour. J’aime la montagne, la mer, mais j’aime vivre à la campagne.
Je ne veux pas être trop loin d’une grande ville pour le travail et pas trop loin de ma famille.
Bref, ça fait beaucoup de points.
 
Quand j’ai fait mon 1er voyage en Norvège, j’ai halluciné car il y avait tout ça…
J’habite dans le Vestfold donc à la campagne, à Tolvsrød à 200m du fjord. Je suis à 2h des montagnes du Telemark et du Buskerud, à 1h d’Oslo, à seulement 2h d’avion de Paris et possibilité de rentrer en voiture pour des séjours un peu plus longs.
 
Vous allez me dire que j’aurai pu trouver des lieux comme ça en France mais notre projet était bien de partir à l’étranger pour l’aventure.
On avait envie de ça, de changer de vie, d’apprendre une nouvelle langue et de tout recommencer.
 
Le seul point qui me peine un peu c’est la distance avec ma famille que j’aimerai voir plus souvent.

 

Le climat

 
Le climat en Norvège peut être très rude dans la région des montagnes et des fjords et le climat à l’ouest du pays est très instable avec beaucoup de pluie.
Mais autour d’Oslo et dans le Vestfold, le climat est assez proche de ce que l’on peut avoir dans le nord de la France.
L’hiver on a généralement 10 ou 15 jours de températures un peu plus extrêmes qui peuvent allez jusqu’à -15° -20°, mais en général l’hiver il fait entre 0 et -10°.
Je suis originaire des Ardennes donc ce climat n’a rien d’insurmontable pour moi.
 
En terme de luminosité, lorsque nous sommes au minimum de l’ensoleillement, de mi-novembre à février, on a 1h30 à 2h de soleil de moins qu’en France.
En gros le soleil se lève vers 9h00 et se couche vers 15h00/15h30.
Je parle pour la région sud de la Norvège bien sûr, tout au nord c’est une autre histoire.
Je vous invite à regarder mon épisode sur le climat.
En Norvège la vie est douce, le rythme de travail est… très cool et mieux payé, ce qui m’amène au thème suivant.

Rythme de vie

 

En Norvège on ne vis pas exactement comme en France !
 
Ce n’est pas non plus le jour et la nuit mais il y a quelques différences. Le truc le plus important et qui régule la vie des gens est le rythme alimentaire.
 
Il y a 4 repas :
Le « frokost »
Le matin ils prennent un très gros petit déjeuner et salé et/ou sucré mais plus généralement salé, le « frokost ».
C’est un repas en famille, on se pose au petit dej, on englouti pas une tartine 10 min avant de partir à l’école.
 
 
Le « lunsj »
Le déjeuner est presque inexistant, enfin si on compare à notre énorme pause dej de 1h voir plus en France, c’est le « lunsj ».
Il y a bien une pause (dans les 20 / 30min) mais c’est un plus un encas salé qu’un vrai déjeuner, une tartine et un yaourt feront l’affaire.
J’ai travaillé en tant que salarié pour un production norvégienne et là on avait une « vraie cantine » donc c’était super mais c’est assez rare.
La plupart des gens emmènent leur boite repas: le « matpakke ».
 
 
le « middag »
Ensuite vient l’heure du diner le « middag » vers…16h00 / 17h00, oui oui 16h00!!
C’est LE gros repas de la journée, le repas familial où l’on cuisine (ou on réchauffe les pizzas Grandiosa)
Je parlerai de la gastronomie dans un autre article, il y a pas mal de choses à dire!! )
 
 
Ce rythme de repas n’est possible que parce que les enfants terminent l’école entre 13h00 et 14h00 (possibilités de les laisser en garderie (SFO) l’après-midi mais c’est payant alors que l’école est gratuite).
Les adultes terminent vers 16h00 / 17h00.
En fait en Norvège le temps de travail est le même officiellement qu’en France (7,5h par jour pour 38 heures par semaine).
Je dis officiellement car en définitive les gens partent souvent un peu plus tôt vers 16h00, et le vendredi à 15h00 tout le monde s’en va. Je parle « en général » bien sûr, pour certains postes cela ne fonctionne pas et les horaires sont les horaires.
Si on est serveur par exemple, on fait son service complet, on ne part pas avant.
C’est plus valable pour le travail « de bureau ».
 
 
Le « kveldsmat »
Ensuite dans la soirée ils « grignotent » un truc, un encas salé, comme un lunsj c’est le repas du soir, le « kveldsmat ».
Ils dînent vers 16h30 donc à 17h00 / 17h30 c’est terminé et ensuite c’est le moment des activités en famille, sport, sorties culturelles, promenade, cinéma… Ce temps en famille est très précieux ici, on passe beaucoup de temps avec ses enfants.
 
Quelques recettes norvégiennes !

Coût de la vie  / Salaires

La vie est chère en Norvège mais les salaires sont plus élevés donc le pouvoir d’achat au final est plus élevé !
 
Voici quelques exemples de salaires :
Pour un travail de serveuse dans un restaurant le salaire est de 140 NOK / h.
Ce qui fait pour un temps plein un salaire mensuel de 20.000 – 22.400 / mois soit environ 2 300 € brut.
Il faut ensuite compter entre 10 et 30% d’impôts qui seront prélevés à la source en fonction de vos revenus.
Il reste entre 15.000 et 18.000 après taxes soit dans les 1.700€ net.
Dans ces impôts il y a le payement de l’équivalent de la sécurité sociale pour les frais médicaux. (Je reviendrai au système de santé ensuite).
 
Pour mon travail en tant que monteuse vidéo, je gagne 2,5 fois plus que ce que je gagnais à Paris.
Les salaires peuvent être très élevés pour des postes à responsabilités, mais là je n’ai pas de chiffres.
 
Il y a certaines choses qui sont plus chère qu’en France mais certaines choses qui sont à prix équivalent voire un peu moins cher.
 

 

Par exemple on pense tout de suite à l’immobilier, est-ce que c’est cher de se loger en Norvège?

 

A Oslo oui, très, ailleurs beaucoup moins !!!
 
A Oslo, j’ai déjà vu des annonces de chambre de 10 m² en coloc pour 500 ou 900€, Oslo est une ville très cher.
Sinon on peut trouver un appart entre 1500 et 2500€.
A Tønsberg par exemple on peut trouver des loyers de 800€ pour un 65m² en très bon état.

Donc il y a Oslo… et le reste de la Norvège.

L’immobilier n’est pas si cher et il est plus rentable d’acheter que de louer.

Je dirai que l’immobilier en dehors d’Oslo est à peu près équivalent aux tarifs en province française.
 
 

 

 
La nourriture
 
C’est un peu plus cher, mais je dirai équivalent aux prix parisiens. Personnellement j’ai presque le même budget « courses » que quand j’étais à Paris.
Ici je compte 5000 Nok par mois et à Paris j’étais dans les 500€.
La seule différence est que à Paris j’achetais du vin en même temps que les courses générales et ici l’alcool est très cher et ne se trouve que dans des magasins spécialisés : Vinnomoplet donc c’est un budget à part !
 
Ce qui est cher en Norvège c’est de manger dehors, les prix en restaurant sont assez élevés.
On peut manger correctement dans beaucoup d’endroits pour 20€ mais beaucoup de restaurants proposent des prix presque double donc il faut faire attention.
Il faut compter entre 10 et 15€ pour un verre de vin, 10€ pour une bière et les sodas sont dans les 7€.
 
Comme je vous l’ai dit juste avant, le prix des voitures aussi est très très élevé.
 
Ah si, il y a un truc aussi qui est très cher en Norvège auquel on ne pense pas quand on prépare son budget : le coiffeur !!
C’est du DELIRE!!!!
500 Nok (55€) pour une coupe homme et 800/900 (100€) pour une coupe femme dans un salon « normal », juste une coupe hein !!
On peut trouver des petits salons de quartiers qui proposent des prix normaux dans les 25€ pour hommes et 40€ pour femmes bon par contre la coupe… humm… passons !!
Moi j’attends de rentrer en France et je vais dans le salon de coiffure d’une amie : Catherine Bonarini Experte Coloriste à Sedan et j’ai une super coupe pour 30€.
 

 

 

Internet et téléphone

 

Internet ici ne fonctionne pas en box comme en France avec internet, TV et téléphone pour 30€ avec des offres pour des abonnements mobile en plus.
Tout est à part. Il faut compter entre 40 et 60€ pour internet à la maison.
Un abonnement de portable « basique » avec 6Go d’internet coute dans les 35€ et avec internet illimité dans les 50€.
Mais là l’astuce c’est qu’il y a du wifi gratuit presque partout, dans les magasins de nourriture, dans les petits centres commerciaux, dans les trains…
Donc même avec un tout petit forfait de données, on peut s’en sortir et faire plein d’instastories !
 
 
Donc si on résume ce qui est plus cher : voitures, nourriture, sorties/restaurant, alcool, coiffeur, internet.
 
L’essence est quasiment au même prix, les locations de voiture aussi.

Les vêtements sont au même prix voire un peu moins cher qu’en France, ainsi que les chaussures, tout ce qui est électronique, HI-FI n’est pas très cher (même prix qu’à Darty)

 
Si on se souvient que les salaires sont entre 2 et 3 fois plus élevé et que la vie n’est pas si chère pour pas mal de trucs… et bien le pouvoir d’achat est finalement un peu plus élevé !
 
Il reste plus d’argent pour les loisirs et comme le gros luxe en Norvège c’est le temps libre… et bien c’est la combinaison gagnante !!
 
Je ferai un autre article pour donner quelques conseils pour dépenser un peu moins lors de son séjour en Norvège mais en mode vacances, ici je m’adresse plus à ceux qui veulent venir s’y installer.

Système de santé

 

Alors là, attention, encore une fois, je parle de ce que je connais pour vous donner une petite idée du fonctionnement. Je ne suis absolument pas experte en système de santé donc je vous donne quelques infos sur le fonctionnement qui m’est propre car je suis freelance.
 
Les impôts ici sont prélevés à la source.
En fait c’est à vous d’estimer combien vous aller gagner à l’année, vous entrez cette somme sur le site des impôts et ils calculent le pourcentage d’impôts qui vous sera prélevé en fonction de cette somme (entre 10 et 40%)
Pour les salariés, c’est donc déduit du salaire tous les mois.
Pour les freelances on reçoit la 2ème année, la somme à payer en 2 fois et ensuite c’est au trimestre.
Dans cette somme que l’on doit payer à l’année et qui est divisée en 4, il y a inclue le payement de l’équivalent de la sécurité sociale.
Ensuite c’est à chacun de décider s’il veut prendre une mutuelle complémentaire ou pas mais ce n’est pas si courant de le faire.
C’est assez cher et du coup ce n’est rentable que si vous avez des problèmes de santé réguliers.
 
Le système de santé fonctionne avec une « frikort ».
En fait quand vous allez chez le médecin (200 NOK donc un peu plus de 20€) cette prestation est comptabilisée électroniquement sur votre dossier (lié à votre ID, je vous disais que tout est lié à ce numéro).
Quand vous arrivez à 2000 NOK de frais (200€) tout le reste est GRATUIT pour la médecine générale pour le reste de l’année.
Pour les spécialistes ou traitements spéciaux c’est à part.
Pour les enfants de moins de 18 ans TOUT est gratuit sauf les appareils dentaires qui sont pris en charge à 30 ou 50% je crois.
 

 

Je me doute que je n’ai pas répondu à toutes les questions possibles mais j’espère vous avoir un peu aidé.

 

Vous trouverez d’autres informations sur le site de l’Ambassade de France à Oslo

 

Vous pouvez poser des questions sur ces groupes et forums :

Les français qui vivent en Norvège

Forum du Routard

Forum de Norvège.fr

 

 

Et bien d’autres…..Google sera votre meilleur ami !!!!

 

Si vous voulez en savoir un peu plus sur mon histoire et mon intégration, vous pouvez :

Lire et écouter ces ITW :
Lire ma Bio :
Et lire l’article : Pourquoi je suis venue en Norvège

Lire les autres articles 

Regardez les vidéos

Suivez moi sur Facebook

Retrouvez le podcast gratuitement sur iTunes

Une blonde en Norvège
vues : 6 424