ITW

Sophie Planque : 15 jours en totale autonomie au Spitzberg

4 Avr , 2018   Video

Sophie me raconte son expédition en Arctique, au Spitzberg : l’archipel norvégien le plus septentrional au monde.

 

Sophie est une ancienne collègue de travail.

On s’est rencontré à la rédaction de M6 ou elle était journaliste et reporter : JRI et moi monteuse vidéo.

Je préparais mon départ en Norvège et elle préparait son expédition au Spitzberg alors on ne pouvait que devenir amie!!!

 

 

 

 L’interview

 

 

Salut Sophie, tu es venue au Spitzberg en 2014, la plus grande île du Svalbard. Cet endroit est très particulier, il est situé à plus de 660 km au nord de Knivskjellodden, l’extrémité septentrionale de la Norvège « continentale ». Peux-tu me raconter ton aventure sur l’île voisine de l’île aux Ours ?

Avec grand plaisir Anne-Sophie ! En grande passionnée des mondes polaires, j’ai pris mon courage à deux mains pour me lancer dans une expédition en groupe de 15 jours en ski pulka. L’objectif, traverser le Spitzberg aller et retour, un périple d’un peu plus de 300 kms. L’archipel est recouvert à 60% de glaciers. La traversée s’est réalisée entre vallées, moraines, monts et merveilles sur une neige fraiche, vierge de toute traces (exceptés celles des d’ours polaires !) Ce fut l’une des expériences les plus marquantes et difficile de ma jeune vie.

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

 

Beaucoup pensent qu’il fait froid toute l’année, qu’il neige non-stop et qu’il fait nuit tout le temps ! Pour moi qui habite à Tønsberg au sud de la Norvège, le climat est doux et sec mais là haut, c’était comment ?

Tout là-haut c’était le (mon) paradis ! -20°C quasiment tous les jours, de la neige à perte de vue et des couleurs que seul le monde polaire peut nous apporter. Bien entendu, on est relativement loin de la Norvège et ce que je vais te raconter n’est valable que pour le Spitzberg !
J’y ai séjourné au mois d’avril, quand le soleil revient après 5 mois de nuit polaire. (Je ne t’aide pas trop là par contre pour lutter contre les clichés, si ?)

L’air est sec et bien entendu glacial, mais quand on part pour skier pendant 15 jours, on n’en a que faire du moment que l’on a le bon équipement !

Il n’y a aucune végétation en hiver / printemps. Pas d’arbre, rien. Que de la neige et cette impression d’être seul au monde. A vrai dire, une fois avoir quitté pour de bon Longyearbyen la « capitale », on était vraiment seuls au monde. Seuls, face à la nature.

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

 

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué en arrivant ?

La blancheur immaculée des glaciers recouvert d’une neige épaisse, scintillante. Des paysages vierges à perte de vue. C’est ce qui m’a frappé et fait énormément de bien. L’homme n’y a pas sa place. Et on comprend vite pourquoi ! Les quelques 2000 habitants sont là essentiellement pour des raisons scientifiques.

Le tourisme se développe de plus en plus, notamment pour la moto-neige. Je me demande bien comment cela va évoluer.

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

 

Comment étais-tu équipée pour ce séjour ? Vêtements, chaussures ?

Pour une expédition comme celle-ci où l’on dort, mange, fait du ski par -20°C ou bien -30°C il faut évidemment du matériel très solide, chaud et donc couteux. J’ai quasiment tout loué auprès d’un spécialiste car je ne pensais pas réutiliser certains équipements avant bien longtemps. C’est parfois le meilleur choix à faire pour se permettre de telles expéditions qui peuvent se révéler assez coûteuses. J’avais donc loué (pour 500 euros en tout) un sac de couchage -40°C (Mountain Hardwear), ma doudoune et pantalon doudoune (Mountain Hardwear) pour le soir ainsi que le tapis de sol épais. Des bottes glaciers de chez Sorel, deux paires de gants (que j’ai acheté), des près du corps et bonnet Odlo (que j’ai acheté) et une veste et un pantalon Goretex Mountain Hardwear également.
Les skis étaient prêtés ainsi que la Pulka.

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

 

Beaucoup pensent que les Norvégiens seraient froids et distants, qu’en penses-tu ?

C’est vrai que les avis divergent à ce sujet, je n’ai eu pour ma part que de merveilleux contacts avec les locaux. Je pense que de manière générale les norvégiens sont très faciles à aborder. En revanche, j’ai beaucoup entendu dire que les norvégiens comptaient leurs amis proches sur les doigts de la main. A toi de nous en dire plus !
Concernant le Spitzberg, la région est très cosmopolite, personne n’a besoin de visa de travail pour y aller, donc des ressortissants du monde entier se retrouvent là-bas autour d’un steak de rennes. C’était assez agréable à observer !

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

 

Quelles traditions ou différences culturelles t’ont le plus marqué ?

Comme j’ai passé 90% de mon temps dans la nature, je n’aurais pas grand-chose à te raconter à ce sujet. Mis à part que là-bas tout ferme très tôt. La poste par exemple ouvre à 11h et ferme à 15h. Pareil pour le supermarché. J’ai trouvé ces horaires assez intéressants. A imiter peut-être J ! De manière générale je trouve qu’au-delà du cercle polaire arctique, l’Homme vit en bien meilleure osmose avec la nature. La nature s’impose, l’entraide y est beaucoup plus forte et les cœurs bien plus chauds ! C’est mon humble expérience qui parle.

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

 

Toi qui es journaliste et reporter, qu’as tu pensé des paysages en Norvège ?

La Norvège est un paradis à mes yeux. Des montagnes puissantes, des eaux cristallines (je pense aux iles Senja, Lofoten), des aurores boréales durant l’hiver, des forêts aux mille senteurs…

Je pense également aux samis dont la culture et l’esprit nomade (même s’il semble s’essouffler) résonne encore en Europe.

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

 

La Norvège c’est le pays de la nature, du calme et des lieux paisibles, est-ce que tout comme moi lorsque je suis arrivée, tu as ressenti cette sensation d’être seul au monde ?

Bien sûr ! Et encore plus au Spitzberg où l’archipel est quasiment vierge. On ne voit aucune présence humaine pendant 15 jours ! C’est fou ! C’est tellement bon ! C’est tellement important de se retrouver face à soi-même, éprouver son corps, découvrir et pourquoi pas repousser ses limites. Se donner du temps à la réflexion, à l’introspection. On l’oublie vite quand on est dans notre quotidien.

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

 

Quels ont été tes moments de doutes ou de peurs lors de cette expédition ?

Ce que j’ai redouté le plus c’est la blessure et l’impossibilité d’avancer. J’ai eu quelques problèmes au niveau des pieds (mauvaises chaussettes qui m’ont créé de belles ampoules profondes et saignantes). J’avais mal à chaque pas, c’était très compliqué. Mais que faire ? On ne va pas appeler un hélicoptère parce que mes pieds me font souffrir ! Je  dois avancer alors j’avance et je déconnecte mon cerveau de la douleur. Je ne te raconte pas l’état de mes pieds, c’était une horreur sans nom, mais cela valait bien la peine ! No pain, no gain comme on dit si bien.

Sinon il m’est arrivé d’avoir peur un soir ou deux lorsque nous devions chacun effectuer dans la nuit (où il fait jour) un tour de garde. Se retrouver seule, responsable de 7 autres personnes qui dorment, avec un pistolet dans la main, à surveiller la possible présence d’ours polaire, ça fout les chocottes ! On ne cesse de tourner la tête dans tous les sens, surveiller chaque recoin de montagne, jumeler les zones d’ombre, aller faire pipi et avoir peur que l’animal arrive derrière nous… Et puis l’heure passe et on file le pistolet soudain très lourd à notre compagnon d’expédition qui vient de se réveiller et voit encore trouble… Et tout redevient calme car avant même de retourner dans ma tente, mon esprit s’était déjà rendormi.

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

 

 

Envisages tu de revenir en Norvège, peut-être pour voir le sud, la région des fjords ?

Et Comment ! L’appel du froid comme certains diraient ! Quand et comment je ne sais pas, mais c’est certain, une fois que l’on a goûté à la Norvège, on ne rêve que d’y retourner.

 

 Sophie Planque - Une blonde en Norvège

 

Alaska – Patagonie :

L’aventure de tous les possibles

 

Alaska-Patagonie - Une blonde en Norvège

 

 

Depuis l’année dernière tu t’es lancée dans une aventure incroyable avec ton compagnon Jeremy. Vous traversez les Amériques, de l’Alaska jusqu’en Patagonie à vélo.
Une aventure de 25 000km, 2 ans, 16 pays et beaucoup d’émotions !!

Oh que oui ! C’est un autre appel auquel nous répondons ensemble. Des blessures, des fractures, des pleurs, des émerveillements, enfin le voyage quoi !

 

Alaska-Patagonie - Une blonde en Norvège

 

Vous êtes où en ce moment ?

Actuellement on est dans la ville de Panindicuaro.

 

Alaska-Patagonie - Une blonde en Norvège Alaska-Patagonie - Une blonde en NorvègeAlaska-Patagonie - Une blonde en Norvège

 

Quels sont vos souvenirs les plus forts jusqu’à maintenant ?

Il y en a tant ! Nos face à face avec des grizzlis en Alaska, avec un lynx au Yukon, le pergélisol, la taïga, la toundra, les forêts boréales (tu remarqueras que le nord me marque bien plus !), sans oublier ces rencontres formidables avec des amérindiens qui nous comptent leurs versions de l’histoire et ces émotions quotidiennes. Il me faudrait des semaines !

 

Alaska-Patagonie - Une blonde en Norvège

Alaska-Patagonie - Une blonde en Norvège

 

 

Quelle est votre prochaine destination ?

Le lac de Chapala et ensuite Mexico City où nous donnerons des conférences et où nous ferons un peu de réparation sur les vélos qui ont déjà 10.000kms dans les roues.

 

Alaska-Patagonie - Une blonde en Norvège

 

On a hâte de prendre de la hauteur pour éviter ces chaleurs étouffantes. Je t’envierai presque toi qui de Norvège te réveille avec de la neige encore dernièrement.

 

Alaska-Patagonie - Une blonde en Norvège

Alaska-Patagonie - Une blonde en Norvège

 

Ses autres voyages

 

Sophie m’impressionne, c’est une aventurière, elle est également partie toute seule en Finlande « sur un coup de tête »

 

Finlande sur un coup de tête - Une blonde en Norvège

 

La Finlande sur un Coup de Tête from Planque Sophie on Vimeo.

 

 

 

 

Découvrez les autres articles de Une blonde en Norvège

Regardez les vidéos de Une blonde en Norvège.

Une blonde en Norvège sur Facebook.

Retrouvez le podcast gratuitement sur Itunes.

 

, , , , , , , , , , , , , ,



1 Response

  1. Tres bon Article vraiment très instructif !!

Comments are closed.